Page:Lefranc - Maurice de Guérin, 1910.djvu/351

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
321
TABLE DES MATIÈRES


Chapitre VII. — L’épanouissement. 1834-1837 123

Guérin à Paris. — Le tronc de lilas. — Il retrouve d’Aurevilly. — Correspondance inédite. — Collaboration aux revues. — Une grande épreuve. — Période féconde. — La conception et la composition du Centaure. — Le Louvre. — Un prototype possible. — Le Centaure de Rabbe. — Texte de ce morceau. — Grandeur et supériorité de l’œuvre de Guérin. — Autre rapprochement : L’Adolescence de Rabbe et la Bacchante. — Bacchus dans l’Inde ; l’Hermaphrodite. — Confidences émouvantes fournies par les lettres à d’Aurevilly. — Le dernier terme de son « naturisme ». — Vie extérieure de Guérin vers 1836. — Témoignages nouveaux. — Son élégance retrouvée. — Cecilia Metella et Amaïdée. — L’âme de Somegod. — Vie sentimentale de Guérin. — La grande passion féminine de son existence. — Drame moral. — Conséquences lointaines. — Secret momentané. — Les lettres d’amour de Maurice. — Barbey et Madame***.

Chapitre VIII. — Les dernières années. Le témoignage des « Memoranda ». 1836-1889 179

Quatre années de la vie de Guérin ; son existence, d’après les Memoranda d’Aurevilly, source inappréciable — Fraternité d’âmes. — La journée des deux amis. — D’Aurevilly et les dames de Gervain. — Les fiançailles de Maurice. — Ses lettres à Caro et à sa tante. — Le séjour au Cayla en 1837-38. — Extraits des Memoranda relatifs à Maurice et à Eugénie. — Révélations qu’on leur doit. — Une lettre inédite de Guérin à d’Aurevilly : plainte poignante entre toutes. — Les autres pièces de cette correspondance : leurs beautés. — L’ensemble constitue un vrai chef-d’œuvre. — Le Livre d’Or. — Les vers d’Amédée Renée.

Conclusion 212

Notes additionnelles 217

Appendices :

I. — Articles de Guérin : Martin de Gallardon 223

La chapelle expiatoire 227

II. — Quelques lettres inédites de Guérin 233

III. — Quelques poésies inédites ou non recueillies dans les éditions 262

IV. — Poésies d’Eugénie relatives à son frère 290

V. — La fin d’une énigme : Eugénie de Guérin et Jules Barbey d’Aurevilly 310

VI. — Documents divers 312

VII. — Quelques remarques 314