Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/280

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.





PÉTRUS BOREL

1809-1859



Joseph Pétrus Borel d’Hauterive, né à Lyon en 1809, publia en 1831 les Rhapsodies et plus tard les Contes immoraux, et Madame Putiphar.

Charles Baudelaire a écrit sur cet auteur les lignes suivantes :

Je me suis demandé comment le poète qui a produit l’étrange poème, d’une sonorité si éclatante et d’une couleur presque primitive à force d’intensité, qui sert de préface à Madame Putiphar, avait pu aussi en maint endroit montrer tant de maladresse, butter dans tant de heurts et de cahots, tomber au fond de tant de guignons. »

Nommé Inspecteur de la colonisation de Mostaganem, il mourut d’une insolation en Algérie.

a. l.


______



PROLOGUE

(FRAGMENT)




Une douleur renaît pour une évanouie ;
Quand un chagrin s’éteint, c’est qu’un autre est éclos ;
La vie est une ronce aux pleurs épanouie.