Page:Lemerre - Anthologie des poètes français du XIXème siècle, t1, 1887.djvu/410

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.




AUGUSTE DE BELLOY


1815-1871




Le marquis de Belloy, né à Paris en 1815, fut, pour ainsi dire, le frère de lettres du comte Ferdinand de Gramont, avec lequel il resta toute sa vie en fervente amitié.

Il a donné au théâtre Pythias et Damon, la Mal’aria, le Tasse à Sorrente ; mais son œuvre principale tient dans un seul volume dont l’heureux titre révèle l’esprit charmant : Légendes fleuries (1845).

Les plus purs souvenirs de la Grèce antique et du moyen âge apparaissant dans nos idées modernes font de ce petit recueil un précieux écrit.

______



L’ÉCOLE BUISSONNIÈRE




Qui n’a fait dans son temps l’école buissonnière ?
Lequel de nous, rêveur, s’il regarde en arrière,
Ne voit, dans le passé, rayonnera ses yeux
Ses premiers jours perdus, oasis radieux ?
Ô retards fortunés sur la pente fatale !
Verts glacis des remparts de ma ville natale,
Rivière des amants, dont le nom m’attirait,
D’où je revins un soir sérieux et distrait,