Page:Lignon - Importance de la conformation de la tête sur les aptitudes du cheval.djvu/73

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 76 —

sous forme de décoction, en boisson et quelquefois même en lavements.

Les effets produits par ces substances (à supposer qu’elles ne produiront pas d’accidents), sont prompts mais passagers, et on peut reconnaître la fraude en examinant les animaux quelques heures après leur administration.

Sous leur influence, les sens deviennent plus actifs, l’œil s’anime et devient brillant, les oreilles s’agitent et se livrent même parfois à des mouvements désordonnés ; le moindre bruit épouvante les animaux, les naseaux se dilatent, les muqueuses s’injectent ; chez les femelles et les mâles vrais, l’ardeur génitale s’exagère. La nature des chevaux, la race, la conformation doivent guider sur les conclusions à tirer, et on doit toujours se méfier d’une série de symptômes pareils chez des animaux d’une valeur matérielle minime.

Combien de chevaux ne se vend-il pas, en effet, ayant le jour de leur exposition un air indomptable et ne pouvant le lendemain faire deux pas en avant sans le concours d’un accompagnement de coups de fouet ? Plusieurs cas de cette nature se sont présentés et un d’entr’eux, qui avait été provoqué par l’administration d’un lavement de décoction de poivre, a eu pour résultat de rendre inabordable l’animal torturé chaque fois qu’on voulait saisir sa queue, dans le but d’ajuster l’avaloir ou la croupière.

Dans le cas de fraudes ci-dessus énoncées, le vétérinaire ne saurait prendre trop de précautions. Sa négligence pourrait lui être préjudiciable, au point de vue de sa position et de l’avenir de sa clientèle.