Page:Luzel - Contes populaires, volume 3, 1887.djvu/273

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


les sauces, un grand diable de cuisinier vint, qui me donna un coup de pied dans le c. et me lança jusqu’ici pour vous conter ce joli conte.


Conté par Barbe Tassel,
Plouaret, 1869.


Serait-ce ici le thème primitif d’après lequel Perrault aurait écrit son conte si connu de Peau d’Ane ? Dans ce cas, il l’aurait sensiblement modifié, dans sa seconde partie surtout, en substituant l’épisode du gâteau et de l’anneau à l’épreuve de la ferme, dans le nôtre, qu’il aura jugé trop cru et trop réaliste pour les jeunes lecteurs à qui il s’adressait.