Page:Luzel - Contes populaires, volume 3, 1887.djvu/411

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


leur porte ou qu’ils rencontraient sur leur route, et ils étaient estimés et aimés de tout le monde.

Jeanne donna un fils à Jean, lequel fut appelé Jean Kerbrinic, comme son père, bien que Jeanne craignît qu’on n’eût pu trouver un nom pour lui, tous les noms étant déjà pris.

Et voilà l’histoire de Jean et de Jeanne. En avez-vous jamais entendu de plus belle ?


Conté par Marguerite Philippe, de Pluzunet
(Côtes-du-Nord). — Décembre 1868.