Page:Mallarmé - Un coup de dés, 1914.djvu/17

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


ancestralement à n’ouvrir pas la mainspéeile têtella probabiliténçailles
crispéeile têtella probabiliténçailles
par delà l’inutile têtella probabiliténçailles

legs en la disparitionà quelqu’unambigualla probabiliténçailles

à quelqu’unambigualla probabiliténçailles
ambigualla probabiliténçailles

l’ultérieur démon immémorialla probabiliténçailles

ayantillard vers cette conjonction suprême avec la probabiliténçailles
de contrées nullesnjonction suprême avec la probabiliténçailles
induition suprême avec la probabiliténçailles
le vieillard vers cette conjonction suprême avec la probabiliténçailles

celuime avec la probabiliténçailles
son ombre puérileiliténçailles
caressée et polie et rendue et lavéesuprême avec la probabiliténçailles
assouplie par la vague et soustraitebiliténçailles
aux durs os perdus entre les aisprobabiliténçailles

re les aisprobabiliténçailles
d’un ébatraitebiliténçailles
la mer par l’aïeul tentant ou l’aïeul contre la merbatraitebiliténçailles
une chance oiseuse contre la merbatraitebiliténçailles

Fiançailles
donter par l’aïeul tentant ou l’aïeul contre la merbatraitebiliténçailles
le voile d’illusion rejailli leur hantisela merbatraitebiliténçailles
ainsi que le fantôme d’un gestentisela merbatraitebiliténçailles

chancelleratisela merbatraitebiliténçailles
s’affaleraeratisela merbatraitebiliténçailles

foliea merbatraitebiliténçailles