Page:Mille - Anthologie des humoristes français contemporains, 1920.djvu/116

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
86
ANTHOLOGIE DES HUMORISTES

de Racine, de Corneille ou de Boileau. Banville possédait si bien ses romantiques, et particulièrement Hugo, qu’il eût pu le faire de même avec les Orientales et les Feuilles d’automne : il s’est contenté de porter le pastiche parodique à la perfection. Et il eut aussi plus que personne le sens de l’humour romantique, qui est une sorte de délire verbal où l’effet vient du mot, de la cocasserie dans l’assemblage et le contraste des mots, plus que dans la chose et la situation.

On sait qu’il perfectionna l’art de la rime-calembour :

Dans tout ce que l’Afrique a d’? ip
Bugeaud veut prendre Abd-el-Kader.


ou bien :

Blanc comme Eglé qui dort auprès d’un ami sien,
Blanc comme des cheveux d’académicien


ou encore, à propos d’une vieille :

… Mais sait-on comment on
Deviendra ? Son nei vient taquiner son menton…


L’impression d’amusement vient de la surprise. C’est une clow^nerie lyrique. Mais ces tours de force ont un peu passé de mode, et ils laissent parfois un peu froid. Ils intéressent pourtant comme un aboutissement nécessaire de la technique du romantisme.




LE BUDGET


Le nouveau Budget, sphinx au front jeune et charmant,
Sourit avec des airs de prince ;
Ma foi ! nous le pourrons nourrir facilement :
Voyez comme il est svelte et mince !

Malgré ses ailes d’aigle et son corps de lion,
Il n’a pas du tout l’air farouche.