Page:Mille - Anthologie des humoristes français contemporains, 1920.djvu/323

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée





MAC-NAB


(1856-1889).





Bibliographie. — Poèmes mobiles (1885), avec des illustrations de l’auteur ; — Monologues (1885), avec des illustrations de l’auteur ; — Poèmes incongrus (1887) ; — Chansons du Chat Noir, avec des illustrations de l’auteur (1890).

Maurice Mac-Nab naquit à Vierzon en 1856. Il entra, pour gagner sa vie, dans l’administration des postes.

Il fit partie de la Société des Hydropathes, fondée par le marquis de Puyferrat, Emile Goudeau et Grenet-Dancourt.

Des vers qu’il récita au Chat-Noir eurent un très vif succès. Plusieurs de ses chansons et de ses monologues devinrent célèbres, comme l’Expulsion, le Pendu, la Complainte du bienheureux Labre, etc.

« On se souviendra toujours — écrit M. Donald MacNab dans une préface à l’édition posthume des Chansons du Chat Noir — de la façon originale dont ce poète à la physionomie étrange, à l’abord sympathique, au geste saccadé, débitait ses œuvres. Avec son masque impassible de gentleman écossais, Mac-Nab était un gai, et lui, qui ne se déridait jamais, s’entendait à merveille à dérider les autres… Sa gaieté éclatait à distance dans l’esprit et sur les lèvres épanouies de ses auditeurs, sans que la physionomie du poète « excitateur » s’animât même d’un sourire. »

Nous avons fait allusion à son apparence aristocratique. La famille Mac-Nab affirmait ea effet descendre