Page:Nietzsche - Ainsi parlait Zarathoustra.djvu/461

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Eh bien ! Le lion est venu, mes enfants sont proches, Zarathoustra a mûri, mon heure est venue : —

Ceci est mon matin, mon jour commence : monte donc, monte, grand midi ! » — —

Ainsi parlait Zarathoustra et il quitta sa caverne, ardent et fort comme le soleil du matin qui sort des sombres montagnes.


*
*           *