Page:Pierquin - Le Poème anglo-saxon de Beowulf.djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PRÉFACE

Le présent ouvrage n’a d’autre but que de populariser un grand poème national dont les origines sont aussi fièrement revendiquées par l’Angleterre, que celles du Roland, par la France.

C’est avec un pieux respect que l’érudition anglaise, représentée par les Kemble et les Thorpe, s’est passionnée pour la lointaine beauté de cette héroïque légende qui mérite d’être mieux connue.

Sans présenter les délicatesses de l’art antique, ces vieux vers, dans leur noble rudesse et leur poésie sauvage, pourront émouvoir le lecteur, et retenir son attention. Du moins, nous le souhaitons : qu’il se souvienne que dans cette épopée, l’action héroïque seule est glorifiée, et qu’à cette lecture, il peut prendre quelque pure inspiration, loin des bassesses du réalisme.

Notre labeur n’aura pas été vain, si au contact de la poésie séculaire, il s’est pris à mieux aimer la tradition véritable, la sainteté du passé, et s’il a compris notre effort vers la vérité.

1904-1912.