Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/135

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LA QUESTION CULINAIRE


À Jean Bouchor.
Le Tsar est de tous les souverains celui qui paie le plus cher son cuisinier.


Il a raison, le petit père.
Il ne saurait, qui peut le faire,
Payer trop cher son cuisinier.
De tous les serviteurs, j’estime,
Le premier, le plus légitime,
C’est assurément ce dernier.

Toujours la cuisine fut chère
Aux cœurs bien nés. La bonne chère
Plaît aux Dieux. Et, les malheureux
Qui ne s’en soucient sont des oies,
Méconnaissant une des joies
De ce monde. Tant pis pour eux.