Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/179

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



LE SAUCISSON


À M. le comte de A. de M…, qui m’avait envoyé un magnifique saucisson d’Arles.


Parbleu ! mon gentilhomme,
Éprouvé gastronome,
Ce saucisson vainqueur
Que ta munificence
M’adresse de Provence,
Il me va droit au cœur.

Mais, ami, je te parle :
Quoi ! ce citoyen d’Arles
N’est-il qu’un saucisson,
Bon pour le réfectoire,
Un objet transitoire,
Et privé de raison ?