Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/219

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



L’ABSINTHE ET LE COBAYE


À Paul Mounet.
M. Bordas, sous-chef du laboratoire municipal, injecte dix centimètres cubes d’absinthe à un cobaye, pour démontrer la toxicité mortelle de ce breuvage.


Dix centimètres ! quelle cuite !
Pourquoi pas trente, tout de suite ?
Pauvre cobaye ! dont la fin
Est de servir l’expérience
De ces messieurs de la science,
Avec son frère le lapin.

Mais, ô savant, que je respecte,
Sache bien que je m’en injecte
Relativement moins. Ainsi,
C’est donc comme si moi bélître,
Il me fallait en boire un litre,
Dans une séance… Merci !