Page:Ponchon - La Muse au cabaret, 1920.djvu/67

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



GLOSE SUR 8 VERS DE FALLIÈRES


À Emile Lutz.

« Le feuillage le plus joyeux,
« À la plus merveilleuse ligne,
« Au contour le plus gracieux,
« C’est celui qui pousse à la Vigne.
« Le breuvage le plus vermeil,
« Le plus cordial, le plus digne,
« Est celui que le gai soleil
« Nous prépare au fruit de la Vigne. »

Le président Fallières.


Si je m’en rapporte à mes yeux,
C’est à la Vigne, don céleste !
Qu’appartient, encor que modeste,
Le feuillage le plus joyeux.

En outre, et sans que je barguigne,
J’ajoute, vigneron têtu,
Que cet excellent « bois tortu »
A la plus merveilleuse ligne.