Page:Racine - Œuvres, t7, éd. Mesnard, 1870.djvu/415

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
405
NOTICE BIBLIOGRAPHIQUE.

Avec figures d’après Gérard, Girodet et Prud’hon. — Il en a été tiré des exemplaires sur grand papier vélin, avec figures avant la lettre.

Seconde édition en 1822, 6 volumes in-8. Le quatrième volume est augmenté des diverses traductions faites par Racine dans sa jeunesse, et des fragments historiques reproduits d’après le manuscrit de la Bibliothèque royale.

Quatrième édition en 1825, 7 volumes in-8. Corrigée et augmentée des études de Racine sur l’Odyssée d’Homère et sur les Olympiques de Pindare. (Dans la Collection des classiques français.)

Cinquième édition en 1844, 6 volumes in-8. Quelques exemplaires ont un septième volume, contenant la « Musique d’Esther, d’Athalie et des Cantiques spirituels par Moreau, maître de musique de Louis XIV ; » 168 pages et 4 feuillets pour titres et avis de l’éditeur.

Brunet a raison de faire remarquer que l’édition de Dupont (Paris, 1824, 6 volumes in-8), avec de nouvelles notes et des études sur Racine par M. Aignan, reproduit en grande partie le travail d’Aimé-Martin. « Voilà sans doute, dit-il, pourquoi celui-ci la compte pour la troisième de celles qu’il a publiées. » Voyez plus loin, au bas de la page.

Ces éditions d’Aimé-Martin, particulièrement la quatrième et la cinquième, sont les plus complètes qui eussent paru jusqu’alors. Le choix que, pour l’annotation littéraire, il a fait parmi les meilleurs commentaires, et la belle exécution typographique, ont donné un grand renom à son Racine. Mais pour qu’il mérite d’avoir l’autorité qu’on lui a crue quelquefois, la critique du texte, la révision sur les manuscrits, particulièrement, mais non pas uniquement, pour la Correspondance, laissent beaucoup trop à désirer. Les notes explicatives ou historiques ont été pour la plupart empruntées par Aimé-Martin à ses devanciers ; celles qu’il a ajoutées ne sont pas toujours exactes. Le travail d’éditeur est beaucoup moins considérable, moins original et moins sûr que dans l’édition de 1807, de Germain Garnier (voyez ci-dessus, p. 402 et 403).

Œuvres de Jean Racine. Paris, Saintin, 1821, 4 volumes in-32.

Œuvres complètes de Jean Racine, avec le commentaire de Laharpe. Paris, librairie nationale et étrangère, 1822, 8 volumes in-12.

Édition publiée, d’après Quérard, par Antoine Béraud. — Il en a été tiré des exemplaires sur papier vélin.

Œuvres de Racine. Paris, Aillaud, 1822, 4 volumes in-18.

Œuvres complètes de J. Racine. Paris, de Bure, 1823, 4 volumes in-32. (Dans la Bibliothèque portative de l’amateur.)

Œuvres complètes de J. Racine, avec les notes de tous les commentateurs, auxquelles ont été jointes de nouvelles notes et des études sur Racine, par M. Aignan, de l’Académie française. Paris, P. Dupont et Bossange, 1824, 6 volumes in-8.

Imprimé sur papier d’Annonay. Il en a été tiré vingt-cinq exemplaires sur papier vélin. Cette édition, qui reproduit en grande partie le travail d’Aimé-Martin, a été regardée par ce dernier comme une troisième édition de sa publication (voyez un peu plus haut).