Page:Rodenbach - Bruges-la-Morte, Flammarion.djvu/179

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.




XII

Hugues souffrait ; de jour en jour les dissemblances s’accentuaient. Même au physique, il ne lui était plus possible de s’illusionner encore. Le visage de Jane avait pris une certaine dureté, en même temps qu’une fatigue, un pli sous les yeux qui jetait comme une ombre sur la nacre toujours pareille et la pupille de jais. La fantaisie aussi lui était revenue, comme au temps de sa vie de théâtre, de