Page:Rodin - L’Art, 1911, éd. Gsell.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.





LA VIEILLE HEAULMIÈRE, par A. Rodin (Cliché Bulloz).