Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/167

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Les cadets, se ruant vers le carrosse.

C’est Ragueneau !

(Acclamations.)

C’est Ragueneau !Oh ! Oh !


Roxane, les suivant des yeux.

C’est Ragueneau !Oh ! Oh !Pauvres gens !


Cyrano, lui baisant la main.

C’est Ragueneau !Oh ! Oh !Pauvres gens !Bonne fée !


Ragueneau, debout sur le siège comme un charlatan en place publique.

Messieurs !…

(Enthousiasme.)


Les cadets.

Messieurs !…Bravo ! Bravo !


Ragueneau.

Messieurs !…Bravo ! Bravo !Les Espagnols n’ont pas,
Quand passaient tant d’appas, vu passer le repas !

(Applaudissements.)


Cyrano, bas à Christian.

Hum ! hum ! Christian !


Ragueneau.

Hum ! hum ! Christian !Distraits par la galanterie
Ils n’ont pas vu…

(Il tire de son siège un plat qu’il élève.)

Ils n’ont pas vu…La galantine !

(Applaudissements. La galantine passe de mains en mains.)


Cyrano, bas à Christian.

Ils n’ont pas vu…La galantine !Je t’en prie,
Un seul mot !…


Ragueneau.

Un seul mot !…Et Vénus sut occuper leur œil
Pour que Diane, en secret, pût passer…

(Il brandit un gigot.)

Pour que Diane, en secret, pût passer…son chevreuil !

(Enthousiasme. Le gigot est saisi par vingt mains tendues.)


Cyrano, bas à Christian.

Je voudrais te parler !