Page:Rostand - Cyrano de Bergerac.djvu/31

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Cyrano.

Mais le duc de Candale a le bras long !Moins long
Que n’est le mien...

(Montrant son épée.)

Que n’est le mien...quand je lui mets cette rallonge !


Le facheux.

Mais vous ne songez pas à prétendre...


Cyrano.

Mais vous ne songez pas à prétendre...J’y songe.


Le facheux.

Mais...


Cyrano.

Mais...Tournez les talons, maintenant.


Le facheux.

Mais...Tournez les talons, maintenant.Mais...


Cyrano.

Mais...Tournez les talons, maintenant.Mais...Tournez !
– Ou dites-moi pourquoi vous regardez mon nez.


Le facheux, ahuri.

Je...


Cyrano, marchant sur lui.

Je...Qu’a-t-il d’étonnant ?


Le facheux, reculant.

Je...Qu’a-t-il d’étonnant ?Votre Grâce se trompe...


Cyrano.

Est-il mol et ballant, monsieur, comme une trompe ? ...


Le facheux, même jeu.

Je n’ai pas...


Cyrano.

Je n’ai pas...Ou crochu comme un bec de hibou ?