Page:Sévigné - Lettres, éd. Monmerqué, 1862, tome 5.djvu/208

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée

202

1677

Le Baron a tout raccommode par son adresse il en sait autant que les maîtres et plus; car pour imiter l’indifférence, personne dans le monde ne le peut surpasser elle est jouée si fort au naturel, et le vrai imite si bien le vraisemblable", qu’il n’y a point de jalousie ni de soupçon qui puisse tenir contre une si bonne conduite. Vous auriez bien ri, si vous aviez su le détail de cette aventure. Il me semble que vous devinez le nom du mari" à tout hasard, la femme s’en va quasi dans votre voisinage.

La pauvre Isis n’a point été à Versailles i6 elle a toujours été dans sa solitude, et y sera pendant le voyage de Villers-Cotterets où Monsieur et Madame s’en vont aujourd’hui30. Vous ne pouvez assez plaindre et admirer21 la triste aventure de cette nymphe quand une certaine personne22 en parle, elle dit ce haillon. L’événement rend tout permis.

J’ai vu l’abbé de la Vergne nous avons encore parlé de mon âme il dit qu’à moins de me mettre en chambre, 17. Tel est le texte de 1764 et de l’errata de 1784.

18. Du Gué Bagnols. Sa femme s’en allait sans doute à Lyon. Voyez la Notice, p. 20g, et les lettres des 19 et 36 juillet suivants. 19. Dans sa seconde édition (1784)» Perrin ajoute’: « j’étois’mal instruite. »

20. Voyez plus haut, p. 178, note 3. Mme de Ludres est toujours à la campagne, chez Clérembault; elle a mandé à Monsieur qu’elle ne pouvoit aller à Villers-Gotterets: le bruit est qu’elle ira à Fontainebleau; pour moi, j’en doute. Mme de Montespan paroît pompeuse et triomphante, et jamais il n’y a eu de plus grands airs. L’affaire de Marsillac est accommodée, apparemment par Mme de Montespan; je ne pense pas que cela soit de bon cœur, car je sais par des gens qui prennent intérêt à la fortune de Marsiilac, qu’il parle d’aller chez lui pour un mois, en Poitou; c’est à savoir si le terme sera aussi court. » (Lettre de Mme. de Montmorency à Bussy, imprimée dans le Supplément de Bussy, seconde partie, p. 43.)

21. « Ni assez admirer. » (Édition de 1754.)

22. Mme de Montespan.