Page:Saune - De l’élevage du poulain.djvu/30

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 30 —

vais procédé. Vu les désagréments qu’il occasionne chaque année, il doit être rejeté. Mais là ne se bornent pas tous les désavantages : délabrés comme ils le sont à leur retour, les poulains ont peu de valeur alors même qu’ils ne sont pas tarés. Ajoutons que des mortalités se sont produites, et il sera facile de voir que, tout compte fait, cet élevage est loin d’être économique.

Après ces considérations rapides sur l’élevage au pâturage, mais suffisantes pour en faire ressortir les désavantages, je passe à l’élevage mixte.

L’élevage alterne ou mixte, pratiqué d’une manière journalière, doit être préféré à ceux qui précèdent. Quand il est adopté, les poulains sont conduits au pacage pendant la journée, et ils sont renfermés à l’écurie la nuit et les jours défavorables ; ils jouissent de tous les avantages qui se rattachent aux deux autres modes sans en subir les inconvénients.

Les élèves doivent être conduits dans d’excellents pâturages qui devront être tantôt artificiels et tantôt naturels. De retour à leur habitation, ils recevront une ration d’avoine ou d’orge si les chaleurs se font sentir. On s’apercevra bientôt que par de semblables soins les poulains acquièrent un embonpoint et un développement extraordinaires. Ils ont beaucoup d’énergie. Comment concevoir qu’il en puisse être autrement lorsque l’on se rend compte de tous les effets physiologiques que cette méthode produit ? Arrivé au pâturage, le poulain cède à son ardeur, se livre à des mouvements qu’il ne peut maitriser ; on le voit tantôt à l’allure du trot, tantôt à celle du galop ; il bondit, franchit les obstacles.

Sous l’influence d’une pareille gymnastique toutes les fonctions de l’économie sont activées. L’exercice de la respiration développe la