Page:Schwob - Mœurs des diurnales, 1903.djvu/119

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le lut. Sa figure se contracta aussitôt, et cet homme d’une correction si exquise, d’un sang-froid si hautain, ne put réprimer un geste de violence qui brisa la queue de billard entre ses mains.

(Le Matin, Premier Paris, oct. 1902.)


D. Syndon, si demain quelque parent de M. David vous rencontrait et vous tuait à coups de revolver, que diriez-vous !

(Le Gaulois, 30 novembre 1902.)


Le pays de Tadichmalka est infecté de lions.

(Écho de Paris, 10 nov. 1902.)


Vous avez entendu parler des Boërs et de leur résistance énergique. Les belles troupes anglaises sont tombées comme des mouches sous les balles de ces paysans héroïques qui étaient habitués au tir.

(Le Gaulois, 21 nov. 1902.)


On voit que « ministère » n’est pas pris dans le sens de « cabinet », comme on l’avait cru ou dit tout d’abord.

(Le Temps, 28 oct. 1902.)


On les a traités en pestiférés, on leur a tendu les huit sièges avec des pincettes !

(Le Temps, 31 oct. 1902.)


Le pauvre globe, étranglé par ce lien chaque jour plus