Page:Silvestre - Les Renaissances, 1870.djvu/47

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





III.

LE RÊVE.

———

Memento.


A H. M.

———


Souvent, à la clarté qui tremble
Sur l’âtre en feu je les revois,
Les amoureuses d’autrefois !
— Je les revois toutes ensemble.

Elles gravissent lentement
Le coteau fleuri de mon rêve,
Dans mon cœur réveillant sans trêve
Le remords du dernier serment.