Page:Spoelberch de Lovenjoul - Une page perdue de H. de Balzac, 1903.djvu/274

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


II
HONORÉ DE BALZAC
PAR GEORGES GUENOT
(1850)

Ses premières années. — Ses collaborateurs et ses pseudonymes. — La rue Cassini. — On ne veut pas de lui à la Revue des Deux Mondes. — Il crée la Revue Paiisieime. — Les Jardies. — Voyage à Saint-Pétersbourg. — Les boutons d’or. — Ses derniers romans. — Son mariage. — Ses funérailles.

Monsieur de Balzac se meurt ! A ce cri de l’autre semaine, un écho funèbre a répondu : Monsieur de Balzac est mort ! 11 est mort, et aussitôt a commencé pour lui Fère de la réparation, le règne consolateur de la justice. Il est mort ! et ses rivaux, si vraiment il en avait, ne marchandent plus l’éloge à sa cendre.

D’autres ont dit la fin chrétienne de M. de Balzac. Il y a loin, certes, du célibataire qui a écrit la Phy