Page:Stendhal - La Chasse au bonheur, 1912, éd. Séché.djvu/21

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.





LA CHASSE AU BONHEUR






Le Bonheur



Cette chose, peut-être, est comme les jeunes fruits ; on la gâte en y touchant ; il est un bonheur qui ôte l’usage de la pensée.

Le bonheur ne serait-il point de faire semblant de faire par passion ce que l’on fait par intérêt ?

L’envie me paraît être le plus grand obstacle au bonheur des Français.

La beauté est une promesse de bonheur.