Page:Tamizey de Larroque - Etude critique sur l’ormée à Bordeaux et Le journal de J. de Filhot.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 7 —

une parfaite photographie, et qui ajoute une page des plus précieuses à l’histoire de la ville de Bordeaux.

Les Pièces justificatives, fort bien choisies et fort intéressantes, sont au nombre d’une trentaine, tirées des dépôts publics de Bayonne, de Bordeaux et de Paris. Ces pièces, toutes inédites (moins la Relation de la prise du château de Lormont, le Journal de ce qui s’est passé de plus remarquable en la ville de Bordeaux. (juillet 1653), et la Relation de l’entrée des ducs de Vendosme et de Candalle à Bordeaux, extraits de la Gazette), complètent à merveille la luxuriante série de pièces relatives à la Fronde publiées par cette vaillante Société des Archives historiques de la Gironde dont M. Communay est le président, et qui, comme il ie déclare (p. 189), s’élèvent « au chiffre prodigieux de 696 ». Parmi les documents qui forment l’appendice de l’Ormée à Bordeaux, signalons les lettres des députés du Parlement à la Cour (de Gourgue, Montjon, T. de Lavie), de Louis XIV au président de La Tresne, du Parlement aux députés auprès du Roi, à Bourg ; un arrêt du Parlement « touchant l’emprunt de 30, 000 livres tournoises contracté, sur les deniers publics, par la dame princesse de Condé, le jeudy 2e de juin 1650 », la « délibération de l’Hostel de Ville touchant le mesme subject (mars 1651) ; diverses ordonnances du prince de Conti, plusieurs lettres du duc de Vendôme au maire et aux échevins de Bayonne, divers actes concernant J. de Filhot, notamment l’ « Acte par lequel Romain de Chimbaud