Page:Tamizey de Larroque - Etude critique sur l’ormée à Bordeaux et Le journal de J. de Filhot.djvu/9

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


L’ORMÉE À BORDEAUX
D’APRÈS LE JOURNAL INÉDIT DE J. DE FILHOT
PUBLIÉ ET ANNOTÉ PAR
A. COMMUNAY
Membre correspondant des Sociétés des beaux-arts des départements.
Président de la Société des Archives historiques de la Gironde.

L’important ouvrage de M. Communay se divise en trois parties, que nous allons successivement examiner l’Introduction, le Journal de Filhot, les Pièces justificatives.

L’Introduction contient un excellent résumé de l’histoire de la Fronde bordelaise. L’auteur a su faire entrer dans un cadre assez étroit (70 pages) un tableau complet des principaux événements qui s’accomplirent à Bordeaux et autour de cette ville de 1649 à 1653. Ce tableau, d’une grande netteté, est aussi d’une irréprochable fidélité. Le peintre, ne se préoccupant jamais de l’effet à produire et, bien différent de tant d’autres, aimant mieux chercher à faire briller la vérité qu’à faire miroiter son talent, a retracé d’une façon d’autant plus saisissante qu’elle est plu, simple ce que Jacques de Fonteneil appela les Mouvements de Bordeaux. On n’avait pas encore aussi magistralement décrit les troubles et les désolations des cinq années de guerres civiles