Page:Testament Louis XVI Marie-Antoinette.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
(16)


« a fait taire sans l’affaiblir. Mais cette douleur se tempore k la vue « de votre altesse royale ; nous nous disons que Marie-Antoinette cc revit en Marie-Th£r£se ; ce sont les mdmes vertus , c’est le m6me « courage, eten voyant briller en vous , Madame, les sentiment « religieux de deux princesses, les coeurs apais£s se rouvreot a a Pesp6rance et aux consolations. »

Madame a répondu :

•c Je suis vivement touch£e de votre d-marche. Les souvenirs que « me tappelle la lettre miraculeusement conservee et 6crite par

  • une main si ch&re > me causent une Amotion trop grande pour

« r^pondre comme je le voudrais a votre empressement. » Tels sont les renseignemens que nous avons pu rassembler k la hdte sur Thistoire des deux pieces pr£cieuses dont nous oflrons une imitation au public. Le temps en fera peut-6tre d£couvrir quekjuet autres, mais il faut nous contenter de ceux-ci pour le present : nous sommes si pr&s des £v£nemens , qu’il serait peut 6tre trop r6roltant de tout savoir ! B£nissons plutdt mille fois la Providence qui nous a conserve ces lecons de toutes les vertus £crites sur les auteU du crime , et sous les yeux m&nes des m6chans. Relisons sans cesse ces Testamens pr£cieux , si dignes de loute noire v£n6ratk>n , et nous y puiserons chaque jour plus d’horreur pour les temps dont nous sortons , plus d’esp&ences pour l’avenir, et plus d’ amour pour nos souverains legitimes*

DE L’IMPRIMERIE DE GILLtf, RUE SA1NT-JEAN-DE-BEAUVAIS, K. Q 18.’