Page:Tolstoi - La Pensée de l’humanité.djvu/11

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


PRÉFACE DU TRADUCTEUR


L’ouvrage de Léon Tolstoï, dont nous présentons ici au lecteur européen la première traduction française, a une double portée. Il résume les pensées exprimées par les sages universellement reconnus et par les fondateurs des religions les plus répandues de tous les temps et de tous les pays, pensées sur le sens et le but suprême de la vie. C’est en cherchant à son tour, durant son existence entière, le « chemin de la vie », que le grand penseur russe s’est efforcé de mettre à profit ce qui avait été dit et écrit avant lui sur l’éternel problème, pour sa propre éducation, d’abord, pour éclairer les autres, ensuite, par des citations appropriées. Le présent ouvrage est le résultat de ce travail formidable. C’est bien « la pensée de l’humanité ». refléchie par l’âme de Tolstoï.

C’est, d’autre part, son œuvre testamentaire, celle qu’il entoura de plus de soin durant ses dernières années et dont il corrigeait les épreuves jusqu’à sur sa couche de mourant.

Il avait déjà précédemment établi plusieurs recueils analogues, sans avoir pu se déclarer satisfait. Ce. fut, pre-