Page:Verne - Les Tribulations d’un Chinois en Chine.djvu/209

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Kin-Fo et Soun furent introduits dans un large vestibule. (Page 193.)

CHAPITRE XXII

que le lecteur aurait pu écrire lui-même, tant il finit d’une façon peu inattendue !

La Grande-Muraille — un paravent chinois, long de quatre cents lieues, — construite au troisième siècle par l’empereur Tisi-Chi-Houang-Ti, s’étend depuis le golfe de Léao-Tong, dans lequel elle trempe ses deux jetées, jusque