Page:Victor Brochard - Les Sceptiques grecs.djvu/141

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


légitimes; c’est bien peu, et on attendait mieux. Mais cet art perfide se retourne contre ceux qui l’invoquent; dans quelles difficultés ne s’embarrassent-ils pas!

On connaît ce genre de raisonnement qui s’appelle le sorite. On ajoute à une chose donnée , ou on en retranche une quantité insignifiante en apparence; mais on répète cette opération si souvent, que la chose change sans qu’on s’en aperçoive, et le naïf qui s’est laissé conduire est inévitablement amené à quelque sottise. Il est impossible de fixer nulle part des limites précises; on ne peut savoir ce qu’est un tas, ni si un homme est pauvre ou riche, célèbre ou obscur. Mais, dit-on, le sorite est un sophisme. Résolvez-le donc; montrez-en le point faible; c’est le devoir de la dialectique. Chrysippe croit se tirer d’affaire par un plaisant expédient On lui demande si trois sont peu ou beaucoup. Il dit : c’est peu. On augmente d’une unité : quatre, est-ce beaucoup? Avant d’arriver è beaucoup, il éprouve le’ besoin de se reposer (i/9i^c(^f y). — Repose-toi, répond Carnéade; ronfle même si tu veux, je n’y mets pas d’obstacle. Mais tout à l’heure, tu te réveilleras, et on te demandera si en ajoutant un au nombre après lequel tu as gardé le silence, on obtient peu ou beaucoup; il faudra bien que tu répondes. — Comme un cocher adroit, réplique Chrysippe, qui a prévu l’objection , j’arrêterai mes chevaux avant d’arriver au but : au milieu de l’interrogation, je cesserai de répondre. — Belle avance, riposte Carnéade. Ou tu vois la vérité, ou tu ne la vois pas. Si tu la vois et ne veux pas la dire, tu es bien fier. Si tu ne la vois pas, tu fais bien de te taire. Mais ton art est bien impuissant. Et si, après avoir dit que neuf est peu, tu t’arrêtes devant le nombre dix, tu refuses ton assentiment à des choses certaines et bien claires ; pourquoi donc ne me permets-tu pas d’en faire autant vis-à-vis des choses obscures ?

Mais il y a mieux encore ; la dialectique se détruit elle-même, comme Pénélope défait sa toile, ou comme le polype dévore ses propres membres 1. C’est un axiome admis en dialectique par

1 Stob., Florileg., LXXXII, 13.