Page:Villiers de L’Isle-Adam, Premières poésies, 1893.djvu/27

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



III



UNE BOUTEILLE DE VIN D'ESPAGNE



« Ami, j'y vois beaucoup de choses ! »



Va, ce flacon vivait ! — Un sylphe, aux ailes roses,
Autrefois échappé d’un rayon de soleil,
Souriait aux amours, dans ce cachot vermeil !
La liqueur pétillait de gaité ! — Le teint blême
Du bouchon, ce geôlier, se colorait lui-même