Page:Villiers de L’Isle-Adam, Premières poésies, 1893.djvu/38

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



VI



GUITARE



« Cadix ! »



I


Voici l’heure des sérénades
Où brille, loin des colonnades,
Au cristal du fleuve changeant,
L’astre d’argent :
L’Espagne, dans ces nuits divines,
N’écoute plus les mandolines ;