Page:Villiers de L’Isle-Adam, Premières poésies, 1893.djvu/43

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



VIII



ZAÏRA



« — D’où vient que vous aimez de la sorte ? » demanda encore Sahid. — « Nos femmes sont belles, et nos jeunes gens sont chastes, » répondit l’arabe de la tribu d’Azra.

Ern-Abi-Hadlah, manuscrits 1461-1462.

Bibliothèque royale.



Le couchant s’éteignait voilé ; —
Un air tiède, comme une haleine,
Sous le crépuscule étoilé
Flottait mollement sur la plaine. —