100%.png

« Il n’est rien de si beau que Caliste est belle »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Œuvres poétiques de Malherbe, Texte établi par Prosper BlanchemainE. Flammarion (Librairie des Bibliophiles) (p. 223).


VIII

[POUR LA MÊME]

1608


Il n’est rien de si beau comme Caliste est belle :
C’est une oeuvre où Nature a fait tous ses efforts ;
Et nostre âge est ingrat qui voit tant de trésors,
S’il n’élevé à sa gloire une marque eternelle.

La clarté de son teint n’est pas chose mortelle :
Le baume est dans sa bouche, et les roses dehors ;
Sa parole et sa voix ressuscitent les morts,
Et l’art n’égalle point sa douceur naturelle.

La blancheur de sa gorge éblouït les regards ;
Amour est en ses yeux, il y trempe ses dards,
Et la fait recognoistre un miracle visible.

En ce nombre infiny de grâces et d’appas,
Qu’en dis-tu, ma raison ? croy-tu qu’il soit possible
D’avoir du jugement et ne l’adorer pas ?