« Pan aimait Écho, sa voisine »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



II


         Pan aimait Écho, sa voisine,
         Qui pour le Satyre brûlait,
         Et le Satyre aimait Nérine ;
         Leur flamme, à tous trois, se brouillait.
         Jeu bizarre, et pourtant le nôtre !
         Ce qu’un amant inflige à l’autre,

D’un autre il l'éprouve à son tour :
Le talion est loi d’amour.
Or voici ma leçon ; que le novice entende :
« Rends l'amour à qui t'aime, afin qu’on te le rende. »