« Quoi donc ! c’est un arrêt qui n’épargne personne »

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


« Quoi donc ! c’est un arrêt qui n’épargne personne »
Œuvres poétiques de Malherbe, Texte établi par Prosper BlanchemainE. Flammarion (Librairie des Bibliophiles) (p. 228).


XIII

AU SUJET DE LA GOUTTE DU ROY

1609


Quoy donc ! c’est un arrest qui n’épargne personne,
Que rien n’est icy bas heureux parfaitement,
Et qu’on ne peut au monde avoir contentement,
Qu’un funeste malheur aussi-tost n’empoisonne !
 
La santé de mon Prince en la guerre estoit bonne,
Il vivoit aux combats comme en son element ;
Depuis que dans la paix il regne absolument,
Tous les jours la douleur quelque atteinte luy donne.

Dieux, à qui nous devons ce miracle des rois,
Qui du bruit de sa gloire et de ses justes lois
Invite à l’adorer tous les yeux de la terre ;

Puisque seul aprés vous il est nostre soutien,
Quelques malheureux fruits que produise la guerre,
N’ayons jamais la paix, et qu’il se porte bien !