À Maxime du Camp

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


À Maxime du Camp


Le charmant cadeau ! cachet et papier,
Cire de London, canif, plumes d’oie,
Plumes de Perry dont le bec flamboie !
Comment, cher ami, te remercier !

Mais en attendant je veux gribouiller
Ce petit sonnet qu’en hâte je ploie
Dans une enveloppe, et que je t’envoie
Par un Azolan devenu portier !

Comme un vrai dandy, grâce à ces richesses,
Sur vélin anglais, aux blanches duchesses
Désormais je puis glisser un poulet,

Et sceller les vers qu’écrit le poète
Sur le champ d’azur du papier cream laid,
Avec la devise empruntée à Goethe !