100%.png

À Monseigneur le cardinal de Richelieu

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Poésies diverses, Texte établi par Charles Marty-Laveaux10 (p. 32).

III

À Monsieur le cardinal de Richelieu.
Sonnet.


Puisqu’un d’Amboise[1] et vous d’un succès admirable
Rendez également nos peuples réjouis,
Souffrez que je compare à vos faits inouïs
Ceux de ce grand prélat, sans vous incomparable.

Il porta comme vous la pourpre vénérable 5
De qui le saint éclat rend nos yeux éblouis ;
Il veilla comme vous d’un soin infatigable ;
Il fut ainsi que vous le cœur d’un roi Louis.

Il passa comme vous les monts à main armée ;
Il sut ainsi que vous convertir en fumée 10
L’orgueil des ennemis, et rabattre leurs coups :

Un seul point de vous deux forme la différence :
C’est qu’il fut autrefois légat du pape en France[2],
Et la France en voudroit un envoyé de vous.


  1. Le cardinal Georges d’Amboise, premier ministre de Louis XII.
  2. Ce fut le pape Alexandre VI qui nomma le cardinal d’Amboise son légat en France.