À des amis qui partaient

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Œuvres de Théophile Gautier — PoésiesLemerrePoésies vol. 2 (p. 85).


À des amis qui partaient


Vous partez, chers amis ; la bise ride l’onde,
Un beau reflet ambré dore le front du jour ;
Comme un sein virginal sous un baiser d’amour,
La voile sous le vent palpite et se fait ronde.

Une écume d’argent brode la vague blonde,
La rive fuit. — Voici Mante et sa double tour,
Puis cent autres clochers qui filent tour à tour ;
Puis Rouen la gothique et l’Océan qui gronde.

Au dos du vieux lion, terreur des matelots,
Vous allez confier votre barque fragile,
Et flatter de la main sa crinière de flots.

Horace fit une ode au vaisseau de Virgile :
Moi, j’implore pour vous, dans ces quatorze vers,
Les faveurs de Thétis, la déesse aux yeux verts.