Mozilla.svg

Ægri somnia (Verlaine)

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Œuvres posthumesMesseinPremier volume (p. 98-99).

ÆGRI SOMNIA


Depuis dix ans, ma jambe gauche,
Tu me jouas combien de tours !
C’en est lassant, cela me fauche,
Cela va-t-il durer toujours ?

Si je marche, je me figure
Que je traîne un boulet, forçat
Innocent, mais tu n’en as cure !
— Qui donc voulut que tant pesât

Derrière moi ce membre raide
Et douloureux ? le diable ou Dieu ?
Est-ce à mes péchés le remède,
L’expiation ? Lors, c’est peu.

Ou bien Satan, jamais en faute
Quand il faut ne pas faire bien,
Veut-il tenter, invisible hôte,
Ma patience de chrétien ?…


Bah ! ce n’est rien. Dieu voit mon zèle
À souffrir en cet aujourd’hui,
Et ma jambe muée en aile,
Moi mort, m’essorera vers Lui.


16 mars 1895.