Émile Nelligan et son œuvre/Petite Chapelle/Notre-Dame des Neiges

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche



NOTRE-DAME DES NEIGES




Sainte Notre-Dame, en beau manteau d’or,
        De sa lande fleurie
Descend chaque soir, quand son Jésus dort
        En sa Ville-Marie.
Sous l’astral flambeau que portent ses anges,
        La belle Vierge va
Triomphalement, aux accords étranges
        De céleste biva.

Sainte Notre-Dame a là-haut son trône
        Sur notre Mont-Royal ;
Et de là, son œil subjugue le Faune
        De l’abîme infernal.
Car elle a dicté : « Qu’un ange protège
        De son arme de feu
Ma ville d’argent au collier de neige, »
        La Dame du Ciel bleu !


Sainte Notre-Dame, ô tôt nous délivre
        De tout joug pour le tien ;
Chasse l’étranger ! Au pays de givre
        Sois-nous force et soutien.
Ce placet fleuri de choses dorées,
        Puisses-tu de tes yeux,
Bénigne, le lire aux roses vesprées,
        Quand tu nous viens des Cieux !

Sainte Notre-Dame a pleuré longtemps
        Parmi ses petit anges ;
Tellement, dit-on, qu’en les cieux latents
        Se font des bruits étranges.
Et que notre Vierge entraînant l’Éden,
        Ô floraison chérie !
Va tôt refleurir en même jardin
        Sa France et sa Ville-Marie…