Mozilla.svg

Épaves (1866)/Vers pour le portrait de M. Honoré Daumier

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche



XIV

VERS POUR LE PORTRAIT
DE M. HONORÉ DAUMIER[1]



Celui dont nous t’offrons l’image,
Et dont l’art, subtil entre tous,

Nous enseigne à rire de nous,
Celui-là, lecteur, est un sage.


C’est un satirique, un moqueur ;
Mais l’énergie avec laquelle
Il peint le Mal et sa séquelle,
Prouve la beauté de son cœur.


Son rire n’est pas la grimace
De Melmoth ou de Méphisto
Sous la torche de l’Alecto
Qui les brûle, mais qui nous glace.



Leur rire, hélas ! de la gaîté
N’est que la douloureuse charge ;
Le sien rayonne, franc et large,
Comme un signe de sa bonté !


  1. Ces stances ont été faites pour un portrait de M. Daumier, gravé d’après le remarquable médaillon de M. Pascal, et reproduit dans le second volume de l’Histoire de la caricature, de M. Champfleury, où cet écrivain a rendu justice au caricaturiste avec la raison passionnée qui lui est habituelle.
    (Note de l’éditeur.)