Mozilla.svg

Étude sur le corset/Conclusion

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

CONCLUSION


Nous venons de passer en revue dans cette étude, d’une façon aussi complète et rapide que possible, l’influence néfaste du corset sur les fonctions physiologiques de l’organisme féminin ; nous avons vu le rôle désastreux qu’il joue sur les organes de l’économie.

Nous l’avons vu tour à tour déformer tous les organes, les léser dans leurs fonctions propres et intimes. Après les ravages locaux, nous avons vu les vrais désastres généraux qu’il peut apporter dans les rapports fonctionnels de tous les organes. Nous le savons l’auteur d’accidents très graves, de syncopes, de cardiopathies et même de mort subite.

Nous avons voulu exposer le mal, tout le mal que le corset peut faire. À côté de ce mal, le remède se place de lui-même : c’est la suppression. Il est inutile d’y songer, car il faut compter avec la mode et ceux qui la lancent ; mais le médecin a le devoir d’attirer l’attention des mères de famille sur les graves dangers qui résultent pour la famille et la nation du corset serré : car nos mères nous font ce qu’elles sont.

Vu, bon à imprimer :
Le Président de la Thèse,
BERGONIÉ.
Vu : Le Doyen
A. PITRES.
BordVu, et permis d’imprimer :
Bordeaux, le 5 janvier 1910.
Le Recteur de l’Académie,
R. THAMIN.