Mozilla.svg

Évangile d’une grand’mère/18

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Librairie de L. Hachette et Cie (p. 53-55).

XVIII

JÉSUS CHASSE LES VENDEURS DU TEMPLE.



Comme la Pâque des Juifs approchait, Jésus alla à Jérusalem, et il trouva dans le Temple, dans la partie extérieure, qui était comme un grand vestibule, des marchands qui s’y étaient établis pour vendre des colombes, des moutons, des bœufs, destinés aux sacrifices ; et puis des changeurs d’argent et d’or. Jésus, indigné de voir la maison du bon Dieu profanée par des hommes qui n’y venaient que pour gagner de l’argent, fit un fouet avec des cordes et les chassa tous du Temple avec leurs moutons et leurs bœufs. Il jeta par terre l’or et l’argent des changeurs et il renversa leurs tables. Et il dit à ceux qui vendaient des colombes pour les sacrifices :

« Ôtez tout cela d’ici, et ne faites pas de la maison de mon Père une caverne de voleurs. »

Les Juifs furent très-mécontents de ce qu’il avait fait, et ils lui dirent :

« De quel droit faites-vous de telles choses ? Quel miracle nous montre que vous en avez le droit ? »

Jésus leur répondit :

« Détruisez ce temple, et je le rebâtirai en trois jours.

— Comment ! reprirent les Juifs, nos pères ont été quarante-six ans à bâtir ce temple, et vous le rebâtirez en trois jours ? »

Les Juifs ne comprenaient pas que Jésus ne parlait pas du temple bâti par Salomon, mais du temple de son corps, qui serait rétabli, c’est-à-dire ressuscité trois jours après que les Juifs l’auraient détruit ou fait mourir. Ses disciples se ressouvinrent de cette parole après sa résurrection.

Pendant que Jésus était à Jérusalem, il fit plusieurs miracles, et beaucoup de gens crurent en lui. Mais Jésus, qui voyait le fond des cœurs, qui savait tout ce qu’on pensait et tout ce qu’on faisait, ne se fiait pas à leurs sentiments, car il savait que ces mêmes Juifs le feraient cruellement mourir trois ans après.

Jésus quitta Jérusalem pour parcourir la Judée ; il y resta quelque temps, et il baptisait et faisait baptiser par ses disciples. Jean baptisait aussi, mais de l’autre côté du Jourdain.

Les disciples de Jean vinrent un jour le trouver, et lui dirent :

« Maître, celui qui était avec vous au delà du Jourdain et à qui vous avez rendu témoignage, le voilà qui baptise, et tout le monde va à lui. »

Jean leur répondit :

« Ne vous ai-je pas dit que je n’étais pas le Christ ? Je n’ai reçu du Ciel que la mission de marcher devant lui et l’annoncer. C’est Jésus qui est le Maître ; moi je ne suis que son


Jésus chasse les vendeurs du temple.



serviteur et son ami, et il faut que mes disciples me quittent pour suivre Jésus. Et bien loin de m’affliger de ce que tous vont à lui, je m’afflige de ce que, vous aussi, vous n’y alliez pas. »

Jésus, sachant ce que disaient les Juifs et les Pharisiens, sachant qu’ils murmuraient et commençaient à s’inquiéter du grand nombre de disciples qui venaient à lui, quitta la Judée et s’en retourna en Galilée.