Évangile selon Saint Matthieu - Crampon

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher

Évangile selon Saint Matthieu
Version Chanoine Crampon - 1923


Note de Wikisource


Ce texte de la Bible dans la traduction d’Augustin Crampon, édition révisée de 1923, comporte quelques déviations et inexactitudes. Il est remplacé par un texte dont la conformité à l’édition papier a été contrôlée, et le lecteur est invité à s’y référer : Bible Crampon 1923.


Chapitre 1[modifier]

  1. Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d’Abraham.
  2. Abraham engendra Isaac ; Isaac engendra Jacob ; Jacob engendra Juda et ses frères ;
  3. Juda, de Thamar, engendra Pharès et Zara ; Phares engendra Esrom ; Esrom engendra Aram ;
  4. Aram engendra Aminadab ; Aminadab engendra Naasson ; Naasson engendra Salmon ;
  5. Salmon, de Rahab, engendra Booz ; Booz, de Ruth, engendra Obed ; Obed engendra Jessé ;
  6. Jessé engendra le roi David. David engendra Salomon de la femme d’Urie ;
  7. Salomon engendra Roboam ; Roboam engendra Abia ; Abia engendra Asa ;
  8. Asa engendra Josaphat ; Josaphat engendra Joram ; Joram engendra Ozias ;
  9. Ozias engendra Joatham ; Joatham engendra Achaz ; Achaz engendra Ezéchias ;
  10. Ezéchias engendra Manassé ; Manassé engendra Amon ; Amon engendra Josias ;
  11. Josias engendra Jéchonias et ses frères, au temps de la déportation à Babylone.
  12. Après la déportation à Babylone, Jéchonias engendra Salathiel ; Salatheil engendra Zorobabel ;
  13. Zorobabel engendra Abioud ; Abioud engendra Eliacim ; Eliacim engendra Azor ;
  14. Azor engendra Sadoc ; Sadoc engendra Achim ; Achim engendra Elioud ;
  15. Elioud engendra Eléazar ; Eléazar engendra Matthan ; Matthan engendra Jacob ;
  16. Jacob engendra Joseph l’époux de Marie, de laquelle est né Jésus, qu’on appelle Christ.
  17. Il y a donc en tout quatorze générations depuis Abraham jusqu’à David, quatorze générations depuis David jusqu’à la déportation à Babylone, quatorze générations depuis la déportation à Babylone jusqu’au Christ.
  18. Or la naissance de Jésus-Christ arriva ainsi. Marie, sa mère, ayant été fiancée à Joseph, il se trouva, avant qu’ils eussent habité ensemble, qu’elle avait conçu par la vertu du Saint-Esprit.
  19. Joseph, son mari, qui était juste et ne voulait pas la diffamer, se proposa de la répudier secrètement.
  20. Comme il était dans cette pensée, voici qu’un ange du Seigneur lui apparut en songe, et lui dit : « Joseph, fils de David, ne craint point de prendre chez toi Marie ton épouse, car ce qui est conçu en elle est du Saint-Esprit.
  21. Et elle enfantera un fils, et tu lui donneras pour nom Jésus, car il sauvera son peuple de ses péchés. »
  22. Or tout cela arriva afin que fût accompli ce qu’avait dit le Seigneur par le prophète :
  23. Voici que la Vierge sera enceinte et enfantera un fils ; et on lui donnera pour nom Emmanuel, ce qui se traduit : Dieu avec nous.
  24. Réveillé de son sommeil, Joseph fit ce que l’ange du Seigneur lui avait commandé : il prit chez lui son épouse.
  25. Et il ne la connut point jusqu’à ce qu’elle enfantât son fils, et il lui donna pour nom Jésus.

Chapitre 2[modifier]

  1. Jésus étant né à Bethléem de Judée, aux jours du roi Hérode, voici que des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem,
  2. disant : « Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Car nous avons vu son étoile à l’orient et nous sommes venus l’adorer. »
  3. Ce que le roi Hérode ayant appris, il fut troublé, et tout Jérusalem avec lui.
  4. Il assembla tous les grands prêtres et les scribes du peuple, et il s’enquit auprès d’eux où devait naître le Christ. Ils lui dirent :
  5. « À Bethléem de Judée, car ainsi a-t-il été écrit par le prophète :
  6. Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es pas la moindre parmi les principales villes de Juda, car de toi sortira un chef qui paîtra Israël, mon peuple. »
  7. Alors Hérode, ayant fait venir secrètement les mages, s’enquit avec soin auprès d’eux du temps où l’étoile était apparue.
  8. Et il les envoya à Bethléem en disant : « Allez, informez-vous exactement au sujet de l’enfant, et lorsque vous l’aurez trouvé, faites-le-moi savoir, afin que moi aussi j’aille l’adorer. »
  9. Ayant entendu les paroles du roi, ils partirent. Et voilà que l’étoile qu’ils avaient vue à l’orient allait devant eux, jusqu’à ce que, venant au-dessus du lieu où était l’enfant, elle s’arrêta.
  10. À la vue de l’étoile, ils eurent une très grande joie.
  11. Ils entrèrent dans la maison, trouvèrent l’enfant avec Marie, sa mère, et, se prosternant, ils l’adorèrent ; puis, ouvrant leurs trésors, ils lui offrirent des présents : de l’or, de l’encens et de la myrrhe.
  12. Et ayant été avertis en songe de ne point retourner vers Hérode, ils regagnèrent leur pays par un autre chemin.
  13. Après leur départ, voici qu’un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, fuis en Egypte et restes-y jusqu’à ce que je t’avertisse ; car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. »
  14. Et lui se leva, prit l’enfant et sa mère de nuit et se retira en Egypte.
  15. Et il y resta jusqu’à la mort d’Hérode, afin que s’accomplît ce qu’avait dit le Seigneur par le prophète : J’ai rappelé mon fils d’Egypte.
  16. Alors Hérode, voyant que les mages s’étaient joués de lui, entra dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants qui étaient à Bethléem et dans tout son territoire, depuis l’âge de deux ans et au-dessous, d’après le temps qu’il connaissait exactement par les mages.
  17. Alors fut accompli l’oracle du prophète Jérémie disant :
  18. Une voix a été entendue en Rama, des plaintes et des cris lamentables : Rachel pleure ses enfants ; et elle n’a pas voulu être consolée, parce qu’ils ne sont plus.
  19. Hérode étant mort, voici qu’un ange du Seigneur apparut en songe à Joseph en Egypte,
  20. et lui dit : « Lève-toi, prends l’enfant et sa mère, et va dans la terre d’Israël, car ceux qui en voulaient à la vie de l’enfant sont morts. »
  21. Et lui, s’étant levé, prit l’enfant et sa mère, et il vint dans la terre d’Israël.
  22. Mais, apprenant qu’Archélaüs régnait en Judée à la place d’Hérode, son père, il eut peur d’y aller, et, ayant été averti en songe, il gagna la région de la Galilée
  23. et vint habiter dans une ville nommée Nazareth, afin que s’accomplît ce qu’avaient dit les prophètes : Il sera appelé Nazaréen.

Chapitre 3[modifier]

  1. En ces jours-là parut Jean le Baptiste, prêchant dans le désert de Judée, et disant :
  2. « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. »
  3. C’est lui en effet dont a parlé le prophète Isaïe, disant : Voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers.
  4. Et lui, Jean, avait un vêtement de poil de chameau, et autour de ses reins une ceinture de cuir, et il se nourrissait de sauterelles et de miel sauvage.
  5. Alors venaient à lui Jérusalem, et toute la Judée, et toute la région du Jourdain.
  6. Et, confessant leurs péchés, ils se faisaient baptiser par lui dans le fleuve du Jourdain.
  7. Voyant un grand nombre de Pharisiens et de Sadducéens venir à son baptême, il leur dit : « Race de vipères, qui vous a appris à fuir la colère qui vient ?
  8. Faites donc de dignes fruits de repentir.
  9. Et ne vous avisez pas de dire en vous-mêmes : Nous avons Abraham pour père ; car je vous dis que de ces pierres mêmes Dieu peut faire naître des enfants à Abraham.
  10. Déjà la cognée est à la racine des arbres : tout arbre donc qui ne porte pas de bon fruit sera coupé et jeté au feu.
  11. Moi, je vous baptise dans l’eau pour le repentir ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses sandales ; lui, il vous baptisera dans l’Esprit-Saint et le feu.
  12. Dans sa main est le van : il nettoiera son aire, il amassera son froment dans le grenier, et il brûlera la paille dans un feu qui ne s’éteint point. »
  13. Alors parut Jésus, venant de Galilée au Jourdain vers Jean, pour être baptisé par lui.
  14. Jean s’en défendait en disant : « C’est moi qui ai besoin d’être baptisé par vous, et vous venez à moi ! »
  15. Jésus lui répondit : « Laisse faire maintenant, car il convient que nous accomplissions ainsi toute justice. » Alors Jean le laissa faire.
  16. Jésus ayant été baptisé sortit aussitôt de l’eau, et voilà que les cieux s’ouvrirent pour lui, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui.
  17. Et voilà que des cieux une voix disait : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis mes complaisances. »

Chapitre 4[modifier]

  1. Alors Jésus fut conduit par l’Esprit dans le désert pour être tenté par le diable.
  2. Après avoir jeûné quarante jours et quarante nuits, il eut faim.
  3. Et le tentateur, s’approchant, lui dit : « Si vous êtes fils de Dieu, dites que ces pierres deviennent des pains. »
  4. Il lui répondit : « Il est écrit : L’homme ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. »
  5. Alors le diable l’emmena dans la ville sainte, et, l’ayant posé sur le pinacle du temple,
  6. il lui dit : « Si vous êtes fils de Dieu, jetez-vous en bas ; car il est écrit : Il donnera pour vous des ordres à ses anges, et ils vous prendront sur leurs mains, de peur que votre pied ne heurte contre une pierre. »
  7. Jésus lui dit : « Il est écrit aussi : Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu. »
  8. Le diable, de nouveau, l’emmena sur une montagne très élevée, et lui montrant tous les royaumes du monde, avec leur gloire,
  9. il lui dit : « Je vous donnerai tout cela, si, tombant à mes pieds, vous vous prosternez devant moi.
  10. Alors Jésus lui dit : « Retire-toi, Satan ; car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur, ton Dieu, et tu ne serviras que lui seul. »
  11. Alors le diable le laissa, et voilà que des anges s’approchèrent pour le servir.
  12. Quand Jésus eut appris que Jean avait été livré, il se retira en Galilée.
  13. Et quittant Nazareth, il vint demeurer à Capharnaüm, sur les bords de la mer, aux confins de Zabulon et de Nephtali,
  14. afin que s’accomplît cette parole du prophète Isaïe :
  15. Terre de Zabulon et terre de Nephtali, vers la mer, pays au delà du Jourdain, Galilée des Gentils !
  16. Le peuple qui était assis dans les ténèbres a vu une grande lumière ; et pour ceux qui étaient assis dans la région de l’ombre de la mort, une lumière s’est levée !
  17. Dès lors Jésus commença à prêcher, en disant : « Repentez-vous, car le royaume des cieux est proche. »
  18. Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, dit Pierre, et André son frère, qui jetaient le filet dans la mer ; car ils étaient pêcheurs.
  19. Et il leur dit : « Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. »
  20. Eux aussitôt, laissant leurs filets, le suivirent.
  21. S’avançant plus loin, il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et Jean son frère, dans une barque, avec leur père Zébédée, réparant leurs filets, et il les appela.
  22. Eux, laissant à l’heure même leur barque et leur père, le suivirent.
  23. Et Jésus parcourait toute la Galilée, enseignant dans leurs synagogues, prêchant la bonne nouvelle du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité parmi le peuple.
  24. Sa renommée se répandit par toute la Syrie, et on lui amenait tous les malades atteints d’infirmités et de souffrances diverses, des démoniaques, des lunatiques, des paralytiques, et il les guérissait.
  25. Et des foules nombreuses le suivirent de la Galilée, de la Décapole, de Jérusalem, de la Judée et d’au delà du Jourdain.

Chapitre 5[modifier]

  1. Voyant les foules, il monta sur la montagne, et lorsqu’il se fut assis, ses disciples s’approchèrent de lui.
  2. Alors, prenant la parole, il se mit à les enseigner, en disant :
  3. « Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux !
  4. Heureux ceux qui sont affligés, car ils seront consolés !
  5. Heureux ceux qui sont doux, car ils posséderont la terre !
  6. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés !
  7. Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde !
  8. Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu !
  9. Heureux les pacifiques, car ils seront appelés enfants de Dieu !
  10. Heureux ceux qui souffrent persécution pour la justice, car le royaume des cieux est à eux !
  11. Heureux serez-vous, lorsqu’on vous insultera, qu’on vous persécutera, et qu’on dira faussement toute sorte de mal contre vous, à cause de moi.
  12. Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense est grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’ils ont persécuté les prophètes qui ont été avant vous.
  13. Vous êtes le sel de la terre ; mais si le sel s’affadit, avec quoi le salera-t-on ? Il n’est plus bon à rien qu’à être jeté dehors pour être foulé aux pieds par les hommes.
  14. Vous êtes la lumière du monde : une ville, située au sommet d’une montagne, ne peut être cachée.
  15. Et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison.
  16. Qu’ainsi votre lumière brille devant les hommes, afin que, voyant vos bonnes œuvres, ils glorifient votre Père qui est dans les cieux.
  17. Ne pensez pas que je sois venu abolir la Loi ou les Prophètes ; je ne suis pas venu abolir, mais parfaire.
  18. Car, je vous le dis en vérité, jusqu’à ce que passent le ciel et la terre, un seul iota ou un seul trait de la Loi ne passera pas, que tout ne soit accompli.
  19. Celui donc qui aura violé un de ces moindres commandements, et appris aux hommes à faire de même, sera tenu pour le moindre dans le royaume des cieux ; mais celui qui les aura pratiqués et enseignés, sera tenu pour grand dans le royaume des cieux.
  20. Car je vous dis que si votre justice ne surpasse celle des Scribes et des Pharisiens, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.
  21. Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne tueras point ; mais qui tuera sera justiciable du tribunal.
  22. Et moi, je vous dis : Quiconque se met en colère contre son frère [à la légère] sera justiciable du tribunal ; et qui dira à son frère : Raca ! sera justiciable du Sanhédrin ; et qui lui dira : Fou ! sera justiciable pour la géhenne du feu.
  23. Si donc tu viens présenter ton offrande à l’autel et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi,
  24. laisse là ton offrande, devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; et alors viens présenter ton offrande.
  25. Accorde-toi au plus tôt avec ton adversaire, tant que tu es en chemin avec lui, de peur que l’adversaire ne te livre au juge, que le juge (ne te livre) à l’appariteur, et que tu ne sois jeté en prison.
  26. En vérité, je te le dis, tu n’en sortiras pas que tu n’aies payé le dernier sou.
  27. Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras point d’adultère.
  28. Et moi, je vous dis : Quiconque regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle, dans son cœur.
  29. Si donc ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi : car mieux vaut pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps tout entier ne soit pas jeté dans la géhenne.
  30. Et si ta main droite est pour toi une occasion de chute, coupe-la et jette-la loin de toi : car mieux vaut pour toi qu’un seul de tes membres périsse, et que ton corps tout entier n’aille pas dans la géhenne.
  31. Il a été dit aussi : Si quelqu’un répudie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation.
  32. Et moi, je vous dis : Quiconque répudie sa femme, hors le cas d’impudicité, fait qu’on sera adultère avec elle ; et celui qui épouse une répudiée commet l’adultère.
  33. Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne te parjureras point, mais tu t’acquitteras envers le Seigneur de tes serments.
  34. Et moi, je vous dis de ne faire aucune sorte de serments : ni par le ciel, parce qu’il est le trône de Dieu ;
  35. ni par la terre, parce qu’elle est l’escabeau de ses pieds ; ni par Jérusalem, parce que c’est la ville du grand Roi.
  36. Ne jure pas non plus par ta tête, parce que tu ne peux rendre blanc ou noir un seul de tes cheveux.
  37. Mais que votre parole soit : Oui, oui ; non, non. Ce qui est en plus de cela vient du Malin.
  38. Vous avez appris qu’il a été dit : Œil pour œil et dent pour dent.
  39. Et moi, je vous dis de ne pas tenir tête au méchant ; mais si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends-lui encore l’autre.
  40. Et à celui qui veut t’appeler en justice pour avoir ta tunique, abandonne encore ton manteau.
  41. Et si quelqu’un te réquisitionne pour un mille, fais-en deux avec lui.
  42. Donne à qui te demande, et ne te détourne pas de qui veut te faire un emprunt.
  43. Vous avez appris qu’il a été dit : Tu aimeras ton proche, et tu haïras ton ennemi.
  44. Et moi je vous dis : Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent,
  45. afin que vous deveniez enfants de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et descendre la pluie sur les justes et sur les injustes.
  46. Si en effet vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  47. Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
  48. Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait.

Chapitre 6[modifier]

  1. Gardez-vous de pratiquer votre justice aux regards des hommes pour être vus d’eux ; autrement, vous n’avez pas de récompense auprès de votre Père qui est dans les cieux.
  2. Quand donc tu fais l’aumône, ne fais pas sonner de la trompette devant toi, comme font les hypocrites dans les synagogues et dans les rues, afin d’être glorifiés par les hommes ; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense.
  3. Pour toi, quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta main droite,
  4. afin que ton aumône soit dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
  5. Et lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et au coin des rues, afin d’être vus des hommes ; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense.
  6. Pour toi, quand tu veux prier, entre dans ta chambre et, ayant fermé ta porte, prie ton Père qui est présent dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
  7. Dans vos prières, ne multipliez pas les paroles, comme font les païens, qui s’imaginent devoir être exaucés à force de paroles.
  8. Ne leur ressemblez donc pas, car votre Père sait de quoi vous avez besoin, avant que vous ne le lui demandiez. Vous prierez donc ainsi :
  9. Notre Père qui êtes aux cieux, que votre nom soit sanctifié ;
  10. que votre règne arrive ; que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel.
  11. Donnez-nous aujourd’hui le pain nécessaire à notre subsistance ;
  12. et remettez-nous nos dettes, comme nous-mêmes remettons à ceux qui nous doivent ;
  13. et ne nous induisez point en tentation, mais délivrez-nous du Malin.
  14. Car si vous remettez aux hommes leurs offenses, votre Père céleste vous remettra aussi (les vôtres).
  15. Mais si vous ne remettez pas (les leurs) aux hommes, votre Père ne pardonnera pas non plus vos offenses.
  16. Et lorsque vous jeûnez, ne prenez pas un air sombre, comme les hypocrites, qui exténuent leur visage, pour faire paraître aux hommes qu’ils jeûnent ; en vérité, je vous le dis, ils ont reçu leur récompense.
  17. Pour toi, quand tu jeûnes, parfume ta tête et lave ton visage,
  18. afin qu’il ne paraisse pas aux hommes que tu jeûnes, mais à ton Père qui est présent dans le secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.
  19. Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où les voleurs percent les murs et dérobent.
  20. Mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où ni la teigne ni les vers ne consument, et où les voleurs ne percent pas les murs ni ne dérobent.
  21. Car là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur.
  22. La lampe du corps, c’est l’œil. Si donc ton œil est sain, tout ton corps sera éclairé ; mais si ton œil est gâté, tout ton corps sera dans les ténèbres.
  23. Mais si la lumière qui est en toi est ténèbres, quelles ténèbres !
  24. Nul ne peut servir deux maîtres : car ou il haïra l’un et aimera l’autre, ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et la Richesse.
  25. C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre âme de ce que vous mangerez ou de ce que vous boirez, ni pour votre corps de quoi vous le vêtirez. L’âme n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement ?
  26. Regardez les oiseaux du ciel, qui ne sèment ni ne moissonnent et n’amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ?
  27. Qui de vous, à force de soucis, pourrait ajouter une seule coudée à la longueur de sa vie ?
  28. Et pourquoi vous inquiétez-vous pour le vêtement ? Observez les lis des champs, comment ils croissent : ils ne peinent ni ne filent.
  29. Or je vous dis que Salomon même, dans toute sa gloire, n’était pas vêtu comme l’un d’eux.
  30. Si donc Dieu revêt ainsi l’herbe des champs, qui est aujourd’hui et demain sera jetée au four, ne (le fera-t-il) pas bien plus pour vous, gens de peu de foi ?
  31. Ne vous mettez donc point en peine, disant : Que mangerons-nous ou que boirons-nous, ou de quoi nous vêtirons-nous ?
  32. — c’est de tout cela en effet que les païens sont en quête, — car votre Père céleste sait que vous avez besoin de tout cela.
  33. Cherchez premièrement le royaume [de Dieu] et sa justice, et tout cela vous sera donné en plus.
  34. N’ayez donc point de souci du lendemain, car le lendemain aura souci de lui-même : à chaque jour suffit sa peine.

Chapitre 7[modifier]

  1. Ne jugez point afin de n’être point jugés,
  2. car de la façon dont vous jugez, vous serez jugés, et avec la mesure dont vous mesurez il vous sera mesuré.
  3. Pourquoi regardes-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et ne remarques-tu la poutre qui est dans ton œil ?
  4. Ou comment (peux-tu) dire à ton frère : « Laisse-moi ôter la paille de ton œil, » lorsqu’il y a une poutre dans ton œil ?
  5. Hypocrite, ôte d’abord la poutre de ton œil, et alors tu verras à ôter la paille de l’œil de ton frère.
  6. Ne donnez pas aux chiens ce qui est saint, et ne jetez pas vos perles devant les porcs, de peur qu’ils ne les foulent aux pieds, et que, se retournant, ils ne vous déchirent.
  7. Demandez et l’on vous donnera ; cherchez et vous trouverez ; frappez et l’on vous ouvrira.
  8. Car quiconque demande reçoit, qui cherche trouve, et l’on ouvrira à qui frappe.
  9. Y a-t-il parmi vous un homme qui, si son fils lui demande du pain, lui donnera une pierre ?
  10. Ou, s’il demande un poisson, lui donnera-t-il un serpent ?
  11. Si donc vous, tout méchants que vous êtes, vous savez donner de bonnes choses à vos enfants, combien plus votre Père qui est dans les cieux donnera-t-il ce qui est bon à ceux qui lui demandent.
  12. Donc, tout ce que vous voulez que les hommes vous fassent, faites-le aussi pour eux ; car c’est la Loi et les Prophètes.
  13. Entrez par la porte étroite ; car large est la porte, et spacieuse la voie qui conduit à la perdition, et nombreux sont ceux qui y passent ;
  14. car étroite est la porte, et resserrée la voie qui conduit à la vie, et il en est peu qui la trouvent !
  15. Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous sous des vêtements de brebis, mais au dedans sont des loups rapaces.
  16. C’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez : cueille-t-on du raisin sur les épines, ou des figues sur les ronces ?
  17. Ainsi tout arbre bon porte de bons fruits, et tout arbre mauvais porte de mauvais fruits.
  18. Un arbre bon ne peut porter de mauvais fruits, ni un arbre mauvais porter de bons fruits.
  19. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits, on le coupe et on le jette au feu.
  20. Donc, c’est à leurs fruits que vous les reconnaîtrez.
  21. Ce n’est pas celui qui m’aura dit : « Seigneur, Seigneur ! » qui entrera dans le royaume des cieux, mais celui qui aura fait la volonté de monPère qui est dans les cieux.
  22. Beaucoup me diront en ce jour-là : « « Seigneur, Seigneur ! n’est-ce pas en votre nom que nous avons prophétisé ? n’est-ce pas en votre nom que nous avons chassé les démons ? et n’avons-nous pas, en votre nom, fait beaucoup de miracles ? »
  23. Alors je leur dirai hautement : Je ne vous ai jamais connus. Eloignez-vous de moi, artisans d’iniquité !
  24. Quiconque donc entend ces paroles que je dis, et les met en pratique, sera semblable à un homme sensé, qui a bâti sa maison sur le roc :
  25. la pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont déchaînés contre cette maison, et elle n’a pas été renversée, car elle avait été fondée sur la pierre.
  26. Et quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un insensé, qui a bâti sa maison sur le sable :
  27. la pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison, et elle est tombée, et grande a été sa chute.
  28. Or, quand Jésus eut achevé ce discours, les foules étaient dans l’admiration pour son enseignement :
  29. car il les enseignait comme ayant autorité, et non comme leurs scribes.

Chapitre 8[modifier]

  1. Descendu de la montagne, des foules nombreuses le suivirent.
  2. Et voici qu’un lépreux s’approcha, se prosterna devant lui et dit : « Seigneur, si vous voulez, vous pouvez me guérir. »
  3. Il étendit la main, le toucha et dit : « Je le veux, sois guéri. » Et à l’instant sa lèpre fut guérie.
  4. Alors Jésus lui dit : « Garde-toi d’en parler à personne ; mais va te montrer au prêtre, et offre le don prescrit par Moïse, en attestation pour eux. »
  5. Comme Jésus était entré à Capharnaüm, un centurion l’aborda et lui fit
  6. cette prière : « Seigneur, mon serviteur est couché dans ma maison, paralysé, et il souffre cruellement. »
  7. Il lui dit : « Je vais aller le guérir. »
  8. Le centurion reprit : « Seigneur, je ne suis pas digne que vous entriez sous mon toit ; mais dites seulement un mot, et mon serviteur sera guéri.
  9. Car moi qui suis sous des chefs, j’ai des soldats sous mes ordres, et je dis à l’un : « Va, » et il va ; et à un autre : « Viens, » et il vient ; et à mon serviteur : « Fais ceci, » et il le fait. »
  10. Ce qu’entendant, Jésus fut dans l’admiration, et il dit à ceux qui le suivaient : « Je vous le dis en vérité : dans Israël, chez personne je n’ai trouvé une si grande foi.
  11. Or je vous le dis : beaucoup viendront de l’Orient et de l’Occident, et prendront place au festin avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux,
  12. tandis que les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres extérieures : là seront les pleurs et le grincement de dents. »
  13. Et Jésus dit au centurion : « Va, et qu’il te soit fait selon ta foi ! » Et à l’heure même le serviteur se trouva guéri.
  14. Et Jésus, étant allé dans la maison de Pierre, vit sa belle-mère qui était au lit, tenue par la fièvre.
  15. Il lui toucha la main, et la fièvre la quitta ; elle se leva et se mit à le servir.
  16. Le soir venu, on lui amena quantité de démoniaques, et il chassa d’un mot les esprits et il guérit tous les malades,
  17. afin que fût accompli ce qui a été dit par le prophète Isaïe : Il a pris nos infirmités et s’est chargé de nos maladies.
  18. Jésus, voyant une foule autour de lui, donna l’ordre de passer à l’autre rive.
  19. Et un scribe s’approcha et lui dit : « Maître, je vous suivrai où que vous alliez. »
  20. Jésus lui dit : « Les renards ont des tanières et les oiseaux du ciel des abris, mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer la tête. »
  21. Un autre, du nombre des disciples, lui dit : « Seigneur, permettez-moi d’aller d’abord ensevelir mon père. »
  22. Mais Jésus lui dit : « Suis-moi, et laisse les morts ensevelir leurs morts. »
  23. Quand il fut monté dans la barque, ses disciples le suivirent.
  24. Et voici que la mer devint très agitée, au point que la barque était couverte par les vagues : lui cependant dormait.
  25. Ses disciples s’approchèrent, le réveillèrent et lui dirent : « Seigneur, sauvez-nous, nous périssons ! »
  26. Il leur dit : « Pourquoi êtes-vous peureux, hommes de peu de foi ? » Alors il se dressa et commanda avec force aux vents et à la mer, et il se fit un grand calme.
  27. Et les hommes, saisis d’admiration, disaient : « Qui est-il donc, que même les vents et la mer lui obéissent ? »
  28. Quand il fut arrivé à l’autre rive, au pays des Gadaréniens, vinrent à sa rencontre deux démoniaques qui sortaient des tombeaux ; ils étaient si méchants que personne ne pouvait passer par ce chemin.
  29. Et ils se mirent à crier : « Qu’avons-nous affaire ensemble, Fils de Dieu ? Etes-vous venu ici pour nous tourmenter avant le temps ? »
  30. Or il y avait, à quelque distance d’eux, un fort troupeau de porcs qui paissaient.
  31. Et les démons lui firent cette prière : « Si vous nous chassez, envoyez-nous dans ce troupeau de porcs. »
  32. Il leur dit : « Allez. » Ils sortirent et passèrent dans les porcs. Et voici que tout le troupeau se précipita par les pentes escarpées dans la mer, et ils périrent dans les eaux.
  33. Ceux qui les gardaient s’enfuirent, et ils s’en allèrent dans la ville, où ils racontèrent tout cela et ce qui était arrivé aux démoniaques.
  34. Et voici que toute la ville sortit au-devant de Jésus, et, l’ayant vu, ils le supplièrent de quitter leur territoire.

Chapitre 9[modifier]

  1. Et étant monté dans la barque, il refit la traversée et revint dans sa ville.
  2. Et voilà qu’on lui présentait un paralytique, étendu sur un lit. Jésus, voyant leur foi, dit au paralytique : « Aie confiance, mon fils, tes péchés te sont remis. »
  3. Et voici que quelques scribes se dirent en eux-mêmes : « Cet homme blasphème. »
  4. Jésus, ayant connaissance de leurs pensées, leur dit : « Pourquoi pensez-vous à mal dans vos cœurs ?
  5. Lequel est le plus aisé de dire : Tes péchés te sont remis ; ou de dire : Lève-toi et marche ?
  6. Mais pour que vous sachiez que le Fils de l’homme a, sur la terre, le pouvoir de remettre les péchés : Lève-toi, dit-il alors au paralytique, prends ton lit, et va dans ta maison. »
  7. Et il se dressa et s’en retourna dans sa maison.
  8. À cette vue les foules furent saisies de crainte et glorifièrent Dieu d’avoir donné une telle puissance aux hommes.
  9. Et de là, en passant, Jésus vit un homme, nommé Matthieu, assis au bureau du fisc, et il lui dit : « Suis-moi. » Il se leva et le suivit.
  10. Or, comme il était à table dans sa maison, un grand nombre de publicains et de pécheurs vinrent y prendre place avec Jésus et ses disciples.
  11. Ce que voyant, les Pharisiens dirent à ses disciples : « Pourquoi votre maître mange-t-il avec les publicains et les pécheurs ? »
  12. Entendant cela, il leur dit : « Ce ne sont pas les bien portants qui ont besoin de médecin, mais les malades.
  13. Allez donc apprendre ce que signifie : Je veux la miséricorde et non le sacrifice. Car je ne suis pas venu appeler les justes, mais les pécheurs. »
  14. Alors les disciples de Jean vinrent le trouver et lui dirent : « Pourquoi, tandis que nous et les Pharisiens nous observons [souvent] le jeûne, vos disciples ne l’observent-ils pas ? »
  15. Jésus leur dit : « Les amis de l’époux peuvent-ils être dans la tristesse tant que l’époux est avec eux ? Mais viendront des jours où l’époux leur sera enlevé, et alors ils observeront le jeûne.
  16. Personne ne met une pièce d’étoffe écrue à un vieux vêtement : car le morceau rapporté emporte quelque chose du vêtement, et la déchirure devient pire.
  17. On ne met pas non plus du vin nouveau dans des outres vieilles : autrement, les outres éclatent, le vin se répand et les outres sont perdues ; mais on met le vin nouveau dans des outres neuves, et les deux se conservent. »
  18. Comme il leur parlait ainsi, voici qu’un chef s’avança, se prosterna devant lui et dit : « Ma fille vient de mourir ; mais venez, imposez votre main sur elle, et elle vivra. »
  19. Jésus se leva et le suivit ainsi que ses disciples.
  20. Et voilà qu’une femme, affligée d’une perte de sang depuis douze ans, s’approcha par derrière et toucha la houppe de son vêtement.
  21. Car elle se disait en elle-même : « Si seulement je touche son vêtement, je serai guérie. »
  22. Jésus se retourna, la vit et dit : « Ayez confiance, ma fille, votre foi vous a guérie. » Et la femme fut guérie à l’heure même.
  23. Arrivé à la maison du chef, Jésus vit les joueurs de flûte et une foule qui faisait grand bruit, et il leur dit :
  24. « Retirez-vous : car la jeune fille n’est pas morte, mais elle dort ; » et ils se moquaient de lui.
  25. Lorsqu’on eut fait sortir la foule, il entra, prit la main de la jeune fille, et elle se leva.
  26. Et le bruit s’en répandit dans tout ce pays.
  27. Comme Jésus partait de là, deux aveugles le suivirent, en disant à haute voix : « Fils de David, ayez pitié de nous ! »
  28. Lorsqu’il fut entré dans la maison, les aveugles s’approchèrent de lui, et Jésus leur dit : « Croyez-vous que je puisse faire cela ? » Ils lui dirent : « Oui, Seigneur. »
  29. Alors il toucha leurs yeux en disant : « Qu’il vous soit fait selon votre foi ! »
  30. Et leurs yeux s’ouvrirent, et Jésus leur commanda avec force : « Prenez garde que personne ne le sache. »
  31. Mais, s’en étant allés, ils publièrent ses louanges dans toute cette contrée.
  32. Après leur départ, on lui présenta un muet possédé du démon.
  33. Le démon chassé, le muet parla, et les foules, saisies d’admiration, dirent : « Jamais rien de semblable ne s’est vu en Israël. »
  34. Mais les Pharisiens disaient : « C’est par le chef des démons qu’il chasse les démons. »
  35. Et Jésus parcourait toutes les villes et les bourgades, enseignant dans leurs synagogues, prêchant l’Évangile du royaume, et guérissant toute maladie et toute infirmité
  36. Et, en voyant cette multitude d’hommes, il fut ému et compassion pour eux, parce qu’ils étaient harassés et abattus, comme des brebis qui n’ont pas de pasteur.
  37. Alors il dit à ses disciples : « La moisson est grande, mais les ouvriers sont en petit nombre.
  38. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers à sa moisson. »

Chapitre 10[modifier]

  1. Puis, ayant appelé ses douze disciples, il leur donna pouvoir sur les esprits impurs, afin de les chasser et de guérir toute maladie et toute infirmité.
  2. Voici les noms des douze apôtres : premier, Simon, dit Pierre, et André son frère ; Jacques fils de Zébédée, et Jean son frère ;
  3. Philippe et Barthélemy ; Thomas et Matthieu, le publicain ; Jacques fils d’Alphée et Thaddée ;
  4. Simon le Zélote et Judas l’Iscariote, celui qui le trahit.
  5. Ce sont ces douze que Jésus envoya, après leur avoir donné ces instructions : « N’allez point vers les Gentils, et n’entrez dans aucune ville des Samaritains ;
  6. allez plutôt aux brebis perdues de la maison d’Israël.
  7. Sur votre chemin, annoncez ceci : « Le royaume des cieux est proche. »
  8. Guérissez les malades, ressuscitez les morts, purifiez les lépreux, chassez les démons : vous avez reçu gratuitement, donnez gratuitement.
  9. Ne vous procurez ni or, ni argent, ni petite monnaie pour vos ceintures,
  10. ni besace pour la route, ni deux tuniques, ni sandales, ni bâton ; car l’ouvrier mérite sa nourriture.
  11. En quelque ville ou bourg que vous entriez, informez-vous qui y est honorable, et demeurez là jusqu’à votre départ.
  12. En entrant dans la maison, saluez-la ;
  13. et si la maison en est digne, que votre paix vienne sur elle ; mais si elle n’est pas digne, que votre paix vous revienne.
  14. Si l’on refuse de vous recevoir et d’écouter vos paroles, sortez de cette maison ou de cette ville en secouant la poussière de vos pieds.
  15. Je vous le dis en vérité : il y aura moins de rigueur, au jour du jugement, pour le pays de Sodome et de Gomorrhe que pour cette ville.
  16. Voici que je vous envoie comme des brebis au milieu des loups : soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes.
  17. Tenez-vous en garde contre les hommes, car ils vous livreront aux sanhédrins et vous flagelleront dans leurs synagogues.
  18. Vous serez traduits à cause de moi devant gouverneurs et rois, en témoignage pour eux et les Gentils.
  19. Lorsqu’on vous livrera, ne vous préoccupez ni de la manière dont vous parlerez, ni de ce que vous aurez à dire : ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même.
  20. Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous.
  21. Le frère livrera son frère à la mort, et le père son enfant, et les enfants s’élèveront contre leurs parents et les feront mettre à mort.
  22. Vous serez en haine à tous à cause de mon nom ; mais celui qui persévérera jusqu’à la fin, celui-là sera sauvé.
  23. Lorsqu’on vous poursuivra dans cette ville, fuyez dans une autre. En vérité, je vous le dis, vous n’aurez pas achevé (de parcourir) les villes d’Israël ; avant que le Fils de l’homme ne soit venu.
  24. Il n’y a pas de disciple au-dessus du maître, ni de serviteur au-dessus de son seigneur.
  25. Il suffit au disciple d’être comme son maître, et au serviteur comme son seigneur. S’ils ont appelé le maître de maison Béelzéboul, combien plus les gens de la maison !
  26. Ne les craignez donc point : car il n’y a rien de caché qui ne doive se découvrir, rien de secret qui ne doive être connu.
  27. Ce que je vous dis dans les ténèbres, dites-le au grand jour, et ce que vous entendez à l’oreille, publiez-le sur les toits.
  28. Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l’âme ; craignez plutôt celui qui peut perdre l’âme et le corps dans la géhenne.
  29. Deux moineaux ne se vendent-ils pas un as ? Et pas un d’entre eux ne tombe sur la terre, sans (la permission de) votre Père.
  30. Quant à vous, même les cheveux de votre tête sont tous comptés.
  31. Ne craignez donc point : vous valez, vous, plus que beaucoup de moineaux.
  32. Celui donc qui me confessera devant les hommes, moi aussi je le confesserai devant mon Père qui est dans les cieux ;
  33. mais celui qui me reniera devant les hommes, moi aussi je le renierai devant mon Père qui est dans les cieux.
  34. Ne pensez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre ; je suis venu apporter, non la paix, mais le glaive.
  35. Car je suis venu séparer le fils de son père, la fille de sa mère, et la bru de sa belle-mère ;
  36. et on aura pour ennemis les gens de sa propre maison.
  37. Celui qui aime son père ou sa mère plus que moi n’est pas digne de moi ; et celui qui aime son fils ou sa fille plus que moi n’est pas digne de moi.
  38. Celui qui ne prend pas sa croix et ne me suit pas, n’est pas digne de moi.
  39. Celui qui cherche à conserver sa vie, la perdra ; et celui qui perd sa vie à cause de moi, la retrouvera.
  40. Celui qui vous reçoit me reçoit, et celui qui me reçoit, reçoit celui qui m’a envoyé.
  41. Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète, recevra une récompense de prophète ; et celui qui reçoit un juste en qualité de juste, recevra une récompense de juste.
  42. Et quiconque donnera à boire seulement un verre d’eau fraîche à l’un de ces petits parce qu’il est disciple, je vous le dis en vérité, il ne perdra point sa récompense. »

Chapitre 11[modifier]

  1. Or, quand Jésus eut achevé de donner ses instructions à ses douze disciples, il partit de là pour enseigner et prêcher dans leurs villes.
  2. Jean, dans sa prison, ayant entendu parler des œuvres du Christ, lui envoya dire par ses disciples :
  3. « Etes-vous celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? »
  4. Jésus leur répondit : « Allez rapporter à Jean ce que vous entendez et voyez :
  5. les aveugles voient, les boiteux marchent, les lépreux sont guéris, les sourds entendent, les morts ressuscitent, les pauvres sont évangélisés.
  6. Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ! »
  7. Comme ils s’en allaient, Jésus se mit à dire aux foules au sujet de Jean :
  8. « Qu’êtes-vous allés voir au désert ? Un roseau agité par le vent ? Qu’êtes-vous donc aller voir ? Un homme vêtu d’(habits) somptueux ? Mais ceux qui portent des (habits) somptueux se trouvent dans les demeures des rois.
  9. Mais qu’êtes-vous allés (voir) ? Voir un prophète ? Oui, vous dis-je, et plus qu’un prophète.
  10. C’est celui dont il est écrit : Voici que j’envoie mon messager en avant de vous, pour vous préparer la voie devant vous.
  11. En vérité, je vous le dis, parmi les fils de la femme, il ne s’en est pas levé de plus grand que Jean le Baptiste ; mais le plus petit dans le royaume des cieux est plus grand que lui.
  12. Depuis les jours de Jean le Baptiste jusqu’à présent, le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s’en emparent.
  13. Car tous les prophètes et la Loi ont prophétisé jusqu’à Jean.
  14. Et si vous voulez comprendre, lui-même est Elie qui doit venir.
  15. Que celui qui a des oreilles entende !
  16. Mais à qui comparerai-je cette génération ? Elle est semblable à des enfants assis sur les places publiques, qui crient à leurs compagnons :
  17. « Nous avons joué de la flûte pour vous, et vous n’avez point dansé ; nous avons chanté une lamentation, et vous n’avez point frappé (votre poitrine). »
  18. Jean en effet est venu, ne mangeant ni ne buvant, et ils disent : Il est possédé du démon. »
  19. Le Fils de l’homme est venu, mangeant et buvant, et ils disent : « C’est un mangeur et un buveur de vin, un ami des publicains et des pécheurs. » Et la Sagesse a été reconnue juste par ses œuvres. »
  20. Alors il se mit à faire des reproches aux villes où il avait opéré le plus grand nombre de ses miracles, parce qu’elles n’avaient pas fait pénitence :
  21. « Malheur à toi, Corozaïn ! Malheur à toi, Bethsaïde ! Car si les miracles qui ont été faits au milieu de vous avaient été faits dans Tyr et Sidon, il y a longtemps qu’elles auraient fait pénitence avec le sac et la cendre.
  22. Aussi bien, je vous le dis, il y aura, au jour du jugement, moins de rigueur pour Tyr et Sidon que pour vous.
  23. Et toi, Capharnaüm, est-ce que tu seras élevée jusqu’au ciel ? Tu seras abaissée jusqu’aux enfers ; car si les miracles qui ont été faits dans tes murs, avaient été faits dans Sodome, elle serait restée debout jusqu’à ce jour.
  24. Du reste, je te le dis, il y aura, au jour du jugement, moins de rigueur pour le pays de Sodome que pour toi. »
  25. En ce temps-là, Jésus prit la parole et dit : « Je vous bénis, Père, Seigneur du ciel et de la terre, de ce que vous avez caché ces choses aux sages et aux prudents, et les avez révélées aux simples.
  26. Oui, Père, car tel fut votre bon plaisir.
  27. Toutes choses m’ont été remises par mon Père ; et personne ne connaît le Fils, si ce n’est le Père, et personne ne connaît le Père, si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils aura bien voulu le révéler.
  28. Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et ployez sous le fardeau, et je vous soulagerai.
  29. Prenez sur vous mon joug, et recevez mes leçons : je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes,
  30. car mon joug est doux et mon fardeau léger. »

Chapitre 12[modifier]

  1. En ce temps-là, Jésus traversait des moissons un jour de sabbat. Ses disciples, ayant faim, se mirent à arracher des épis et à manger.
  2. Les Pharisiens, voyant cela, lui dirent : « Vos disciples font une chose qu’il n’est pas permis de faire un jour de sabbat. »
  3. Mais il leur dit : « N’avez-vous pas lu ce que fit David, lorsqu’il eut faim, ainsi que ceux qui étaient avec lui :
  4. comme il entra dans la maison de Dieu et mangea les pains de proposition, qu’il ne lui était pas permis de manger, non plus qu’à ceux qui étaient avec lui, mais aux prêtres seuls ?
  5. Ou n’avez-vous pas lu dans la Loi que, le jour du sabbat, les prêtes, dans le temple violent le sabbat sans se rentre coupables ?
  6. Or, je vous dis qu’il y a ici plus grand que le temple.
  7. Si vous aviez compris ce que veut dire : Je veux la miséricorde et non le sacrifice, vous n’auriez pas condamné des innocents.
  8. En effet le Fils de l’homme est maître du sabbat. »
  9. Et, ayant quitté ce lieu, il s’en vint à leur synagogue.
  10. Or, il se trouvait (là) un homme qui avait une main sèche, et ils lui demandèrent : « Est-il permis de guérir, le jour du sabbat ? » pour pouvoir l’accuser.
  11. Il leur dit : « Quel sera celui d’entre vous, qui n’ayant qu’une brebis, si elle tombe dans une fosse un jour de sabbat, ne la prendra pour la retirer ?
  12. Or, combien un homme vaut plus qu’une brebis ! Il est donc permis de faire le bien le jour du sabbat. »
  13. Alors il dit à l’homme : « Etends la main. » Il l’étendit, et elle redevint saine comme l’autre.
  14. Les Pharisiens, étant sortis, prirent une délibération contre lui sur les moyens de le perdre.
  15. Mais Jésus en ayant eu connaissance, s’éloigna de ces lieux. Et des [foules] nombreuses le suivirent, et il les guérit tous.
  16. Et il leur commanda avec force de ne pas le faire connaître.
  17. (C’était) afin que s’accomplît la parole du prophète Isaïe :
  18. Voici mon serviteur que j’ai choisi, mon bien-aimé en qui mon âme se complaît. Je ferai reposer sur lui mon Esprit, et il annoncera le jugement aux nations.
  19. Il ne disputera point, il ne criera point, et nul n’entendra sa voix sur les places publiques.
  20. Il ne brisera point le roseau froissé et n’éteindra point la mèche qui fume encore, jusqu’à ce qu’il ait fait triompher le jugement ;
  21. et en son nom les nations mettront leur espérance.
  22. On lui amena alors un possédé aveugle et muet, et il le guérit, de sorte que le meut parlait et voyait.
  23. Et toutes les foules, saisies d’étonnement, disaient : « N’est-ce pas là le fils de David ? »
  24. Mais les Pharisiens, entendant cela, dirent : « Il ne chasse les démons que par Béelzéboul, chef des démons. »
  25. Jésus, connaissant leurs pensées, leur dit : « Tout royaume divisé contre lui-même va à la ruine, et toute ville ou maison divisée contre elle-même ne pourra subsister.
  26. Si Satan chasse Satan, il est divisé contre lui-même : comment donc son royaume pourra-t-il subsister ?
  27. Et si moi je chasse les démons par Béelzéboul, par qui vos fils les chassent-ils ? C’est pourquoi ils seront eux-mêmes vos juges.
  28. Mais si c’est par l’Esprit de Dieu que je chasse les démons, le royaume de Dieu est donc arrivé à vous.
  29. Ou bien, comment quelqu’un peut-il entrer dans la maison de l’homme fort et enlever ses meubles, sans avoir auparavant lié l’homme fort ? Alors seulement il pillera sa maison.
  30. Qui n’est pas avec moi est contre moi, et qui n’amasse pas avec moi disperse.
  31. C’est pourquoi je vous dis : Tout péché, tout blasphème sera remis aux hommes, mais le blasphème contre l’Esprit ne sera pas remis.
  32. Et pour qui aura parlé contre le Fils de l’homme, il y aura rémission ; mais pour qui aura parlé contre l’Esprit-Saint, il n’y aura de rémission ni dans ce siècle, ni dans le siècle à venir.
  33. Ou admettez que l’arbre est bon, et que son fruit est bon ; ou admettez que l’arbre est mauvais, et que son fruit est mauvais : car c’est au fruit qu’on connaît l’arbre.
  34. Race de vipères, comment pourriez-vous dire de bonnes paroles, étant mauvais ? Car la bouche parle de l’abondance du cœur.
  35. L’homme bon tire de son trésor de bonté des choses bonnes, et l’homme mauvais, de son trésor de malice, tire des choses mauvaises.
  36. Je vous le dis : au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu’ils auront dite.
  37. C’est en effet d’après tes paroles que tu seras déclaré juste, et d’après tes paroles que tu seras condamné. »
  38. Alors quelques-uns des scribes et des Pharisiens prirent la parole et dirent : « Maître, nous voudrions voir un signe de vous. »
  39. Il leur répondit : « Une génération mauvaise et adultère réclame un signe : il ne lui sera donné d’autre signe que le signe du prophète Jonas.
  40. Car de même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson, ainsi le Fils de l’homme sera dans le sein de la terre trois jours et trois nuits.
  41. Les hommes de Ninive se dresseront, au (jour du) jugement, avec cette génération et la feront condamner, car ils ont fait pénitence à la prédication de Jonas, et il y a ici plus que Jonas.
  42. La reine du Midi se lèvera au (jour du) jugement, avec cette génération et la fera condamner, car elle est venue des extrémités de la terre pour entendre la sagesse de Salomon, et il y a ici plus que Salomon.
  43. Lorsque l’esprit impur est sorti d’un homme, il va par des lieux arides, cherchant du repos, et il n’en trouve point.
  44. Alors il dit : « Je retournerai dans ma maison, d’où je suis sorti. » Et revenu, il la trouve libre, nettoyée et ornée.
  45. Alors il s’en va prendre avec lui sept autres esprits plus mauvais que lui, et, étant entrés, ils y fixent leur demeure, et le dernier état de cet homme devient pire que le premier. Ainsi en sera-t-il pour cette génération mauvaise. »
  46. Comme il parlait encore aux foules, voici que sa mère et ses frères se tenaient dehors, cherchant à lui parler.
  47. Quelqu’un lui dit : « Voici votre mère et vos frères qui se tiennent dehors, et ils cherchent à vous parler. »
  48. Il répondit à l’homme qui lui disait cela : « Qui est ma mère et qui sont mes frères ? »
  49. Et étendant la main vers ses disciples, il dit : « Voici ma mère et mes frères.
  50. Car quiconque fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux, celui-là est pour moi frère, sœur et mère. »

Chapitre 13[modifier]

  1. En ce jour là, Jésus sortit de la maison et s’assit au bord de la mer.
  2. Des foules s’assemblèrent autour de lui si nombreuses qu’il monta dans une barque, où il s’assit, tandis que toute la foule se tenait sur le rivage.
  3. Et il leur parla de beaucoup de choses en paraboles, disant : « Voici que le semeur sortit pour semer.
  4. Et pendant qu’il semait, des (grains) tombèrent le long du chemin, et les oiseaux vinrent et les mangèrent.
  5. D’autres tombèrent sur les endroits pierreux, où ils n’avaient pas beaucoup de terre, et ils levèrent aussitôt, parce que la terre était peu profonde ;
  6. mais, le soleil s’étant levé, ils furent brûlés et, parce qu’ils n’avaient pas de racine, ils se desséchèrent.
  7. D’autres tombèrent parmi les épines, et les épines montèrent et les étouffèrent.
  8. D’autres tombèrent dans la bonne terre, et ils donnèrent du fruit, l’un cent, l’autre soixante, l’autre trente.
  9. Que celui qui a des oreilles entende ! »
  10. Alors les disciples s’approchant lui dirent : « Pourquoi leur parlez-vous en paraboles ? »
  11. Il leur répondit : « À vous, il a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux ; mais à eux, cela n’a pas été donné.
  12. Car on donnera à celui qui a, et il y aura (pour lui) surabondance ; mais à celui qui n’a pas, on lui ôtera même ce qu’il a.
  13. C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce que voyant ils ne voient pas, et entendant ils n’entendent ni ne comprennent.
  14. Pour eux s’accomplit la prophétie d’Isaïe qui dit : Vous entendrez de vos oreilles et vous ne comprendrez point ; vous verrez de vos yeux, et vous ne verrez point.
  15. Car le cœur de ce peuple s’est épaissi, et ils sont durs d’oreilles, et ils ferment leurs yeux : de peur que leurs yeux ne voient, que leurs oreilles n’entendent, que leur cœur ne comprenne, qu’ils ne se convertissent et que je ne les guérisse.
  16. Pour vous, heureux vos yeux parce qu’ils voient, et vos oreilles parce qu’elles entendent !
  17. Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ils ne l’ont pas vu ; entendre ce que vous entendez, et ils ne l’ont pas entendu.
  18. Vous donc, écoutez (le sens de) la parabole du semeur :
  19. Quiconque entend la parole du royaume et ne la comprend pas, le Malin vient, et il enlève ce qui a été semé dans son cœur : c’est (le grain) qui a été semé le long du chemin.
  20. Celui qui a été semé sur des endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie ;
  21. mais il n’y a pas en lui de racines et il est éphémère ; dès que survient la tribulation ou la persécution à cause de la parole, aussitôt il trébuche.
  22. Celui qui a été semé dans les épines, c’est celui qui entend la parole, mais les sollicitudes du siècle et la séduction des richesses étouffent la parole, et elle devient stérile.
  23. Celui qui a été semé dans la bonne terre, c’est celui qui entend la parole et la comprend ; il porte du fruit, et donne l’un cent, l’autre soixante, l’autre trente (pour un).
  24. Il leur proposa une autre parabole, disant : « Le royaume des cieux est semblable à un homme qui avait semé de bonne semence dans son champ.
  25. Or, pendant que les hommes dormaient, son ennemi vint et sema de l’ivraie au milieu du froment par dessus, et il s’en alla.
  26. Quand l’herbe eut poussé et donné son fruit, alors apparut aussi l’ivraie.
  27. Et les serviteurs du maître de maison vinrent lui dire : « Maître, n’avez-vous pas semé de bonne semence dans votre champ ? D’où (vient) donc qu’il s’y trouve de l’ivraie ? »
  28. Il leur dit : « C’est un ennemi qui a fait cela. » Les serviteurs lui disent : « Voulez-vous que nous allions la ramasser ? —
  29. Non, dit-il, de peur qu’en ramassant l’ivraie vous n’arrachiez aussi le froment.
  30. Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et au temps de la moisson je dirai aux moissonneurs : Ramassez d’abord l’ivraie, et liez-la en bottes pour la brûler ; quant au froment, amassez-le dans mon grenier. »
  31. Il leur proposa une autre parabole, disant : « Le royaume de cieux est semblable à un grain de sénevé, qu’un homme a pris et a semé dans son champ.
  32. C’est la plus petite de toutes les semences ; mais, lorsqu’il a poussé, il est plus grand que les plantes potagères et devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent nicher dans ses branches. »
  33. Il leur dit une autre parabole : « Le royaume des cieux est semblable au levain qu’une femme prit et mélangea dans trois mesures de farine, jusqu’à ce que le tout eût fermenté. »
  34. Jésus dit aux foules toutes ces choses en paraboles, et il ne leur disait rien sans parabole,
  35. pour que s’accomplît la parole dite par le prophète : J’ouvrirai ma bouche en paraboles, je proférerai des choses cachées depuis la création du monde.
  36. Alors, ayant quitté les foules, il revint dans la maison, et ses disciples s’approchèrent de lui et dirent : « Expliquez-nous la parabole de l’ivraie du champ. »
  37. Il répondit : « Celui qui sème la bonne semence, c’est le Fils de l’homme ;
  38. le champ, c’est le monde ; la bonne semence, ce sont les fils du royaume ; l’ivraie, ce sont les fils du Malin ;
  39. l’ennemi qui l’a semée, c’est le diable ; la moisson, c’est consommation du siècle ; les moissonneurs, ce sont les anges.
  40. Comme on ramasse l’ivraie et qu’on la brûle dans le feu, ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle.
  41. Le Fils de l’homme enverra ses anges, et ils enlèveront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l’iniquité,
  42. et ils les jetteront dans la fournaise du feu : c’est là qu’il y aura les pleurs et le grincement de dents.
  43. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles entende !
  44. Le royaume des cieux est semblable à un trésor caché dans un champ ; un homme, l’ayant trouvé le recacha et, dans sa joie, s’en alla vendre tout ce qu’il avait et acheta ce champ.
  45. Encore : le royaume des cieux est semblable à un marchand qui cherchait de belles perles.
  46. Ayant trouvé une perle de grand prix, il s’en alla vendre tout ce qu’il avait, et il l’acheta.
  47. Encore : le royaume des cieux est semblable à un filet qu’on a jeté dans la mer et qui a ramené (des poissons) de toute sorte.
  48. Lorsqu’il fut rempli, (les pêcheurs) le tirèrent au rivage et, s’étant assis, ils recueillirent les bons dans des paniers et rejetèrent les mauvais.
  49. Ainsi en sera-t-il à la consommation du siècle : les anges sortiront et sépareront les méchants d’avec les justes,
  50. et ils les jetteront dans la fournaise du feu ; c’est là qu’il y aura les pleurs et le grincement de dents.
  51. Avez-vous compris toutes ces choses ? »
  52. Ils lui dirent : « Oui. » Et il leur dit : « C’est pour cela que tout scribe devenu disciple du royaume des cieux ressemble à un maître de maison qui tire de son trésor du neuf et du vieux. »
  53. Or, après que Jésus eut achevé ces paraboles, il partit de là.
  54. Etant venu dans sa patrie, il les enseignait dans leur synagogue, si bien que, saisis d’étonnement, ils disaient : « D’où lui viennent cette science et ces miracles ?
  55. N’est-ce pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie, et ses frères Jacques, Joseph, Simon et Judas ?
  56. Et ses sœurs, ne sont-elles pas toutes chez nous ? D’où lui vient donc tout cela ? »
  57. Et il était pour eux une pierre d’achoppement. Mais Jésus leur dit : « Un prophète n’est sans honneur que dans sa patrie et dans sa maison. »
  58. Et il ne fit pas là beaucoup de miracles à cause de leur incrédulité.

Chapitre 14[modifier]

  1. En ce temps-là, Hérode le tétrarque apprit ce qui se publiait de Jésus,
  2. et il dit à ses courtisans : « C’est Jean-Baptiste ! Il est ressuscité des morts : voilà pourquoi le pouvoir thaumaturgique agit en lui. »
  3. Hérode, en effet, ayant fait arrêter Jean, l’avait chargé de chaînes et jeté en prison, à cause d’Hérodiade, la femme de son frère Philippe,
  4. car Jean lui disait : « Il ne t’est pas permis de l’avoir (pour femme). »
  5. Volontiers il l’eût fait mourir, mais il craignait le peuple, qui le regardait comme un prophète.
  6. Or, au jour anniversaire de la naissance d’Hérode, la fille d’Hérodiade dansa devant (les convives) et plut à Hérode,
  7. qui promit avec serment de lui donner ce qu’elle demanderait.
  8. Elle, à l’instigation de sa mère : « Donne-moi, dit-elle, ici, sur un plateau, la tête de Jean le Baptiste. »
  9. Le roi fut contristé ; mais, à cause des serments et des convives, il commanda qu’on la (lui) donnât.
  10. et il envoya décapiter Jean dans la prison.
  11. Et la tête, apportée sur un plateau, fut donnée à la jeune fille, qui la porta à sa mère.
  12. Ses disciples vinrent prendre le corps et lui donnèrent la sépulture ; puis, ils allèrent informer Jésus.
  13. Jésus, l’ayant appris, partit de là dans une barque vers un endroit désert, à l’écart ; les foules, l’ayant su, le suivirent à pied des villes.
  14. Quand il débarqua, il vit une grande foule ; il en eut compassion, et il guérit leurs malades.
  15. Le soir venu, les disciples s’approchèrent de lui, disant : « Le lieu est désert, et déjà l’heure est avancée ; renvoyez [donc] les foules, afin qu’ils aillent dans les bourgs s’acheter des vivres. »
  16. Mais Jésus leur dit : « Ils n’ont pas besoin de s’en aller ; donnez-leur vous-mêmes à manger. »
  17. Ils lui dirent : « Nous n’avons ici que cinq pains et deux poissons. »
  18. « Apportes-les-moi, ici, » dit-il.
  19. Après avoir fait asseoir les foules sur l’herbe, il prit les cinq pains et les deux poissons, leva les yeux au ciel, prononça la bénédiction, rompit les pains et les donna aux disciples, et les disciples les donnèrent aux foules.
  20. Tous mangèrent et furent rassasiés, et l’on emporta douze corbeilles pleines des morceaux qui restèrent.
  21. Or ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants.
  22. Aussitôt il obligea les disciples à monter dans la barque et à passer avant lui sur l’autre rive pendant qu’il renverrait les foules.
  23. Quand il eut renvoyé les foules, il monta dans la montagne pour prier à l’écart ; et, le soir étant venu, il était là seul.
  24. Or, la barque était déjà à plusieurs stades de la terre, battue par les vagues, car le vent était contraire.
  25. À la quatrième veille de la nuit, il vint vers eux en marchant sur la mer.
  26. Les disciples, le voyant marcher sur la mer, furent troublés et dirent : C’est un fantôme ! » et ils poussèrent des cris de frayeur.
  27. Aussitôt Jésus parla, leur disant : « Prenez confiance, c’est moi, ne craignez point. »
  28. Pierre prenant la parole : « Seigneur, dit-il, si c’est vous, ordonnez que j’aille à vous sur les eaux. »
  29. Il lui dit : « Viens ! » et Pierre, étant sorti de la barque, marcha sur les eaux pour aller à Jésus.
  30. Mais, voyant la violence du vent, il eut peur, et comme il commençait à enfoncer, il s’écria : « Seigneur, sauvez-moi ! »
  31. Aussitôt Jésus étendit la main, le saisit et lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? »
  32. Et lorsqu’ils furent montés dans la barque, le vent tomba.
  33. Alors ceux qui étaient dans la barque se prosternèrent devant lui, disant : « Vous êtes vraiment le Fils de Dieu. »
  34. Ayant traversé, ils abordèrent à Génésareth.
  35. Les gens de cet endroit, l’ayant reconnu, envoyèrent dans tous les environs, et on lui amena tous les malades.
  36. Et ils le priaient de leur laisser seulement toucher la houppe de son manteau, et tous ceux qui touchèrent furent guéris.

Chapitre 15[modifier]

  1. Alors des Pharisiens et des scribes venus de Jérusalem s’approchent de Jésus, disant :
  2. « Pourquoi vos disciples transgressent-ils la tradition des anciens ? Car ils ne se lavent pas les mains lorsqu’ils mangent. »
  3. Il leur répondit : « Et vous, pourquoi transgressez-vous le commandement de Dieu par votre tradition ?
  4. Car Dieu a dit : Honore ton père et ta mère ; et : Quiconque maudira son père ou sa mère, qu’il soit puni de mort.
  5. Mais vous, vous dites : « Quiconque dit à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu vous assister est offrande, —
  6. n’a pas à honorer (autrement) son père ou sa mère. » Et vous avez mis à néant la parole de Dieu par votre tradition.
  7. Hypocrites, Isaïe a bien prophétisé de vous quand il a dit :
  8. Ce peuple m’honore des lèvres, mais leur cœur est loin de moi.
  9. Vain est le culte qu’ils me rendent, donnant des enseignements (qui sont) des préceptes d’hommes.
  10. Et, ayant appelé la foule, il leur dit : « Ecoutez et comprenez !
  11. Ce n’est pas ce qui entre dans la bouche qui souille l’homme ; mais ce qui sort de la bouche, voilà ce qui souille l’homme. »
  12. Alors ses disciples vinrent à lui et lui dirent : « Savez-vous que les Pharisiens, en entendant cette parole, se sont scandalisés ? »
  13. Il répondit : « Toute plante que n’a pas plantée mon Père céleste, sera arrachée.
  14. Laissez-les : ce sont des aveugles qui conduisent des aveugles. Or, si un aveugle conduit un aveugle, ils tomberont tous deux dans une fosse. »
  15. Pierre, prenant la parole, lui dit : « Expliquez-nous [cette] parabole. »
  16. Il dit : « Etes-vous encore, vous aussi, sans intelligence ?
  17. Ne comprenez-vous pas que tout ce qui entre dans la bouche passe au ventre et est rejeté aux lieux secrets ?
  18. Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur, et c’est là ce qui souille l’homme.
  19. Car c’est du cœur que viennent des pensées mauvaises : meurtres, adultères, fornications, vols, faux témoignages, blasphèmes.
  20. Voilà ce qui souille l’homme ; mais manger avec des mains non lavées, cela ne souille point l’homme. »
  21. Jésus, étant parti de là, se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
  22. Et voilà qu’une femme cananéenne, sortie de ce pays-là, se mit à crier : « Ayez pitié de moi, Seigneur, fils de David ! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. »
  23. Il ne lui répondit pas un mot. Alors les disciples, s’étant approchés, le priaient en disant : « Renvoyez-la, car elle nous poursuit de ses cris. »
  24. Il répondit : « Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
  25. Mais elle vint se prosterner devant lui, disant : « Seigneur, secourez-moi ! »
  26. Il répondit : « Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants pour le jeter aux petits chiens.
  27. Oui, Seigneur, dit-elle ; mais les petits chiens mangent des miettes, qui tombent de la table de leurs maîtres. »
  28. Alors Jésus lui dit : « O femme, votre foi est grande : qu’il vous soit fait comme vous voulez. » Et sa fille fut guérie à l’heure même.
  29. Jésus quitta ces lieux et vint au bord de la mer de Galilée. Etant monté sur la montagne, il s’y assit.
  30. Et des foules nombreuses s’approchèrent de lui, ayant avec elles des boiteux, des estropiés, des aveugles, des muets, et beaucoup d’autres. On les mit à ses pieds, et il les guérit ;
  31. de sorte que les foules étaient dans l’admiration, voyant les muets parler, les estropiés guéris, les boiteux marcher, les aveugles voir ; et elles glorifiaient le Dieu d’Israël.
  32. Jésus, ayant appelé ses disciples, leur dit : « J’ai compassion de cette foule, car voilà déjà trois jours qu’ils restent près de moi, et ils n’ont rien à manger. Je ne veux pas les renvoyer à jeun, de peur que les forces ne leur manquent en chemin. »
  33. Les disciples lui dirent : « Où nous (procurer) dans un désert assez de pains pour rassasier une si grande foule ? »
  34. Jésus leur dit : « Combien de pains avez-vous ? — Sept, lui dirent-ils, et quelques petits poissons. »
  35. Alors il commanda à la foule de s’asseoir par terre,
  36. il prit les sept pains et les poissons, et, après avoir rendu grâces, il les rompit et les donna aux disciples, et les disciples aux foules.
  37. Tous mangèrent et furent rassasiés ; et des morceaux qui restaient, on emporta sept corbeilles pleines.
  38. Or ceux qui mangèrent étaient [environ] quatre mille hommes, sans les femmes et les enfants.
  39. Après avoir renvoyé les foules, il monta dans la barque et vint au territoire de Magadan.

Chapitre 16[modifier]

  1. Les Pharisiens et les Sadducéens s’approchèrent et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandèrent de leur faire voir un signe venant du ciel.
  2. Il leur répondit : « Le soir venu, vous dites : Il fera beau, car le ciel est rouge ;
  3. et le matin : Aujourd’hui, de l’orage, car le ciel est d’un rouge sombre. Vous savez discerner l’aspect du ciel ; mais les signes des temps, vous ne le pouvez.
  4. Une génération mauvaise et adultère réclame un signe : il ne lui sera pas donné d’autre signe que le signe de Jonas. » Et les laissant, il s’en alla.
  5. Arrivés à l’autre rive, les disciples avaient oublié de prendre des pains.
  6. Jésus leur dit : « Voyez à vous garder du levain des Pharisiens et des Sadducéens. »
  7. Et ils se faisaient cette réflexion : « C’est parce que nous n’avons pas pris de pains. »
  8. Jésus le connut et dit : « Hommes de peu de foi, pourquoi vous faites-vous la réflexion que c’est parce que vous n’avez pas pris de pains ?
  9. Ne saisissez-vous pas encore et ne vous rappelez-vous pas les cinq pains des cinq mille, et combien de paniers vous avez emportés ?
  10. Ni les sept pains des quatre mille, et combien de corbeilles vous avez emportées ?
  11. Comment ne saisissez-vous pas que ce n’est pas à propos des pains que je vous l’ai dit ? Gardez-vous du levain des Pharisiens et des Sadducéens. »
  12. Alors ils comprirent qu’il ne leur avait pas dit de se garder du levain des pains, mais de la doctrine des Pharisiens et des Sadducéens.
  13. Jésus, étant venu dans la région de Césarée de Philippe, interrogeait ainsi ses disciples : « Qui dit-on qu’est le Fils de l’homme ? »
  14. Ils dirent : « Les uns Jean le Baptiste, d’autres Elie, d’autres Jérémie ou l’un des prophètes. »
  15. Il leur dit : « Et vous, qui dites-vous que je suis ? »
  16. Simon Pierre, prenant la parole, dit : « Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. »
  17. Jésus lui répondit : « Tu es heureux, Simon Bar-Jona, car ce n’est pas la chair et le sang qui te l’ont révélé, mais mon Père qui est dans les cieux.
  18. Et moi, je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l’enfer ne prévaudront point contre elle.
  19. Et je te donnerai les clefs du royaume des cieux : tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux. »
  20. Alors il défendit sévèrement aux disciples de dire à personne qu’il était le Christ.
  21. Jésus commença depuis lors à déclarer à ses disciples qu’il fallait qu’il allât à Jérusalem, qu’il souffrît beaucoup de la part des anciens, des grands prêtres et des scribes, qu’il fût mis à mort et qu’il ressuscitât le troisième jour.
  22. Pierre, le prenant à part se mit à le reprendre, disant : « À Dieu ne plaise, Seigneur ! cela ne vous arrivera pas. »
  23. Mais lui, se tournant, dit à Pierre : « Va-t’en ! Arrière de moi, Satan ! tu m’es scandale ; car tu n’as pas le sens des choses de Dieu, mais (celui) des choses des hommes. »
  24. Alors Jésus dit à ses disciples : « Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il se renonce lui-même, qu’il prenne sa croix et me suive.
  25. Car celui qui voudra sauver sa vie, la perdra ; et celui qui perdra sa vie à cause de moi, la trouvera.
  26. Quel profit en effet aura l’homme, s’il gagne le monde entier, mais perd son âme ? Ou que donnera l’homme en échange de son âme ?
  27. Car le Fils de l’homme doit venir dans la gloire de son Père avec ses anges, et alors il rendra à chacun selon ses œuvres.
  28. Je vous le dis en vérité, quelques-uns de ceux qui sont ici présents ne goûteront point la mort qu’ils n’aient vu le Fils de l’homme venant dans son règne. »

Chapitre 17[modifier]

  1. Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l’écart sur une haute montagne
  2. Et il se transfigura devant eux : son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière.
  3. Et voilà que Moïse et Elie leur apparurent, conversant avec lui.
  4. Prenant la parole, Pierre dit à Jésus : « Seigneur, il nous est bon d’être ici ; si vous le voulez, je ferai ici trois tentes, une pour vous, une pour Moïse et une pour Elie. »
  5. Il parlait encore, lorsqu’une nuée lumineuse les couvrit, et voilà que du sein de la nuée une voix dit : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j’ai mis mes complaisances : écoutez-le. »
  6. En entendant, les disciples tombèrent la face contre terre et furent saisis d’une grande frayeur.
  7. Et Jésus, s’approchant, les toucha et dit : « Levez-vous, ne craignez point. »
  8. Levant les yeux, ils ne virent plus que Jésus seul.
  9. Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur fit ce commandement : « Ne parlez à personne de cette vision, jusqu’à ce que le Fils de l’homme soit ressuscité des morts. »
  10. Les disciples l’interrogèrent, disant : « Pourquoi donc les scribes disent-ils qu’il faut qu’Elie vienne d’abord ? »
  11. Il répondit : « Elie vient en effet, et il restaurera toutes choses.
  12. Mais je vous dis qu’Elie est déjà venu ; et ils ne l’ont pas reconnu, mais ils l’ont traité comme ils ont voulu. De même le Fils de l’homme doit souffrir par eux. »
  13. Les disciples comprirent alors qu’il leur avait parlé de Jean le Baptiste.
  14. Quand ils furent arrivés près de la foule, un homme s’approcha de lui et, tombant à genoux devant lui, dit :
  15. « Seigneur, ayez pitié de mon fils ,car il est lunatique et il est bien mal : en effet il tombe souvent dans le feu et souvent dans l’eau.
  16. Je l’ai amené à vos disciples, et ils n’ont pas pu le guérir. »
  17. Jésus répondit : « O génération incrédule et perverse, jusques à quand serai-je avec vous ? Jusques à quand vous supporterai-je ? Amenez-le-moi ici. »
  18. Et Jésus lui commanda avec force, et le démon sortit de lui, et l’enfant fut guéri à l’heure même.
  19. Alors les disciples vinrent trouver Jésus, en particulier, et dirent : « Pourquoi n’avons-nous pas pu le chasser ? »
  20. Il leur dit : « À cause de votre manque de foi. En vérité, je vous le dis, si vous avez de la foi comme un grain de sénevé, vous direz à cette montagne : Passe d’ici là, et elle y passera, et rien ne vous sera impossible.
  21. Mais ce genre (de démon) n’est chassé que par la prière et le jeûne. »
  22. Comme ils étaient groupés en Galilée, Jésus leur dit : « Le Fils de l’homme doit être livré entre les mains des hommes,
  23. et ils le mettront à mort, et il ressuscitera le troisième jour. » Et ils furent vivement attristés.
  24. Lorsqu’ils furent arrivés à Capharnaüm, ceux qui recueillaient les didrachmes s’approchèrent de Pierre et dirent : « Votre Maître ne paie-t-il pas les didrachmes ? »
  25. Il dit : « Si. » Et quand il entra dans la maison, Jésus le prévint disant : « Que t’en semble, Simon ? De qui les rois de la terre perçoivent-ils taxes ou impôt ? De leurs fils ou des étrangers ? »
  26. Comme il disait : « Des étrangers, » Jésus lui dit : « Les fils en sont donc exempts.
  27. Mais pour ne pas les scandaliser, va à la mer, jette l’hameçon, tire le premier poisson qui montera ; puis, lui ouvrant la bouche, tu y trouveras un statère ; prends-le et donne-le-leur pour moi et pour toi. »

Chapitre 18[modifier]

  1. En ce moment-là, les disciples s’approchèrent de Jésus et dirent : « Qui donc est le plus grand dans le royaume des cieux ? »
  2. Alors ayant fait venir un enfant, il le plaça au milieu d’eux
  3. et dit : « Je vous le dis, en vérité, si vous ne changez et ne devenez comme les enfants, vous n’entrerez point dans le royaume des cieux.
  4. Celui donc qui se fera humble comme ce petit enfant est le plus grand dans le royaume des cieux.
  5. Et celui qui reçoit en mon nom un enfant comme celui-ci, c’est moi qu’il reçoit.
  6. Mais celui qui scandalisera un de ces petits qui croient en moi, mieux vaudrait pour lui qu’on lui suspende une meule à âne autour de cou et qu’on le précipite au fond de la mer.
  7. Malheur au monde à cause des scandales ! C’est une nécessité qu’il arrive des scandales ; mais malheur à l’homme par qui le scandale arrive !
  8. Si ta main ou ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le et jette-le loin de toi : il vaut mieux pour toi entrer dans la vie manchot ou boiteux, que d’être jeté, ayant deux mains ou deux pieds, dans le feu éternel.
  9. Et si ton œil est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi ; il vaut mieux pour toi entrer borgne dans la vie, que d’être jeté, ayant deux yeux, dans la géhenne du feu.
  10. Prenez garde de mépriser aucun de ces petits, car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient sans cesse la face de mon Père qui est dans les cieux.
  11. Car le Fils de l’homme est venu sauver ce qui était perdu.
  12. Que vous en semble ? Si un homme a cent brebis, et qu’une d’elles vienne à s’égarer, ne laissera-t-il pas sur les montagnes les quatre-vingt-dix-neuf autres pour aller à la recherche de celle qui s’est égarée ?
  13. Et s’il lui arrive de la retrouver, je vous le dis en vérité, il a plus de joie pour elle que pour les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées.
  14. De même, n’est-ce pas la volonté de votre Père qui est dans les cieux, qu’il ne se perde pas un seul de ces petits ?
  15. Si ton frère a péché contre toi, va reprends-le entre toi et lui seul ; s’il t’écoute, tu auras gagné ton frère.
  16. S’il ne t’écoute pas, prends avec toi encore une ou deux (personnes), afin que toute chose se décide sur la parole de deux ou trois témoins.
  17. S’il ne les écoute pas, dis-le à l’Église ; et s’il n’écoute pas même l’Église, qu’il soit pour toi comme le païen et le publicain.
  18. En vérité, je vous le dis, tout ce que vous lierez sur la terre sera lié dans le ciel et tout ce que vous délierez sur la terre sera délié dans le ciel.
  19. Encore, en vérité, je vous le dis : Si deux d’entre vous sont d’accord pour demander sur terre une chose quelconque, ils l’obtiendront de mon Père qui est dans les cieux.
  20. Car où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis là au milieu d’eux.
  21. Alors Pierre s’approchant lui dit : « Seigneur, si mon frère pèche contre moi, combien de fois lui pardonnerai-je ? Jusqu’à sept fois ? »
  22. Jésus lui dit : « Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à septante fois sept fois.
  23. C’est pourquoi le royaume des cieux est semblable à un roi qui voulu régler ses comptes avec ses serviteurs.
  24. Quand il se mit à régler les comptes, on lui amena un débiteur de dix mille talents.
  25. Comme il n’avait pas de quoi payer, son maître ordonna qu’on le vendît, lui, sa femme, ses enfants et tout ce qu’il avait pour que paiement fût fait.
  26. Alors le serviteur, tombé à ses pieds, demeurait prosterné, disant : « Seigneur, aie patience envers moi, et je te paierai tout. »
  27. Touché de compassion, le maître de ce serviteur le laissa aller et lui remit sa dette.
  28. Ce serviteur, à peine sorti, rencontra un de ses compagnons de service, qui lui devait cent deniers. L’ayant saisi à la gorge, il l’étouffait, disant : « Paie ce que tu dois. »
  29. Son compagnon de service, tombé à ses pieds, le suppliait, disant : « Aie patience envers moi, et je te paierai. »
  30. Mais lui ne voulait pas, et il s’en alla le faire mettre en prison jusqu’à ce qu’il eût payé sa dette.
  31. Ce que voyant, ses compagnons de service furent grandement contristés, et ils vinrent raconter à leur maître ce qui s’était passé.
  32. Alors le maître le fit appeler et lui dit : « Serviteur méchant, je t’ai remis toute cette dette, parce que tu m’as supplié.
  33. Ne devais-tu pas, toi aussi, avoir pitié de ton compagnon de service, comme moi-même j’ai eu pitié de toi ? »
  34. Et son maître irrité le livra aux bourreaux, jusqu’à ce qu’il eût payé toute sa dette.
  35. Ainsi vous traitera mon Père céleste, si chacun de vous ne pardonne à son frère du fond du cœur. »

Chapitre 19[modifier]

  1. Or, quand Jésus eut achevé ces discours, il quitta la Galilée et vint dans le territoire de la Judée, au delà du Jourdain.
  2. Des foules nombreuses le suivirent, et là il guérit leurs malades.
  3. Des Pharisiens l’abordèrent pour le mettre à l’épreuve, et dirent : « Est-il permis à l’homme de répudier sa femme pour quelque motif que ce soit ? »
  4. Il répondit : « N’avez-vous pas lu que celui qui (les créa), au commencement, les fit mâle et femelle,
  5. et qu’il dit : À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et les deux deviendront une seule chair ?
  6. Ainsi ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Que l’homme ne sépare donc pas ce que Dieu a uni ! »
  7. Ils lui dirent : « Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit de donner un acte de divorce et de la répudier ? »
  8. Il leur dit : « C’est à cause de votre dureté de cœur que Moïse vous a permis de répudier vos femmes : mais, au commencement, il n’en fut pas ainsi.
  9. Or je vous dis que celui qui répudie sa femme, si ce n’est pour adultère, et en épouse une autre, commet un adultère. »
  10. Ses disciples lui dirent : « Si telle est la condition de l’homme avec sa femme, mieux vaut ne pas se marier. »
  11. Mais il leur dit : « Tous ne comprennent pas cette parole, mais ceux à qui cela a été donné.
  12. Car il y a des eunuques qui sont venus tels du sein de leur mère ; il y a aussi des eunuques qui le sont devenus par le fait des hommes ; et il y a des eunuques qui se sont faits eunuques eux-mêmes à cause du royaume des cieux. Que celui qui peut comprendre, comprenne ! »
  13. Alors on lui amena de petits enfants pour qu’il leur imposât les mains et priât (pour eux). Or les disciples les gourmandèrent.
  14. Mais Jésus leur dit : « Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi, car le royaume des cieux est à ceux qui leur ressemblent. »
  15. Et, leur ayant imposé les mains, il partit de là.
  16. Et voici que quelqu’un, l’abordant, dit : « Maître, que dois-je faire de bon pour avoir la vie éternelle ? »
  17. Il lui dit : « Pourquoi m’interroges-tu sur (ce qui est) bon ? Un seul est le bon. Que si tu veux entrer dans la vie, observe les commandements. »
  18. Il lui dit : « Lesquels ? » Jésus dit : « C’est : Tu ne tueras point ; tu ne commettras point l’adultère ; tu ne déroberas point ; tu ne porteras point de faux témoignage ;
  19. honore ton père et ta mère, et : tu aimeras ton proche comme toi-même. »
  20. Le jeune homme : « J’ai observé tous ces (commandements) ; que me manque-t-il encore ? »
  21. Jésus lui dit : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux ; puis, viens et suis-moi. »
  22. Lorsqu’il eut entendu cette parole, le jeune homme s’en alla attristé, car il avait de grands biens.
  23. Et Jésus dit à ses disciples : « Je vous le dis en vérité, difficilement un riche entrera dans le royaume des cieux.
  24. Je vous le dis, il est plus aisé pour un chameau d’entrer par le trou d’une aiguille, que pour un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »
  25. En entendant (ces paroles), les disciples étaient fort étonnés, et ils dirent : « Qui peut donc être sauvé ? »
  26. Et Jésus, les yeux fixés (sur eux), leur dit : « Cela est impossible aux hommes, mais tout est possible à Dieu. »
  27. Alors Pierre, prenant la parole, lui dit : « Voici que nous avons tout quitté pour vous suivre ; qu’en sera-t-il donc pour nous ? »
  28. Jésus leur dit : « Je vous le dis en vérité, lorsque, au renouvellement, le Fils de l’homme siégera sur son trône de gloire, vous qui m’avez suivi, vous siégerez vous aussi sur douze trônes, et vous jugerez les douze tribus d’Israël.
  29. Et quiconque aura quitté maisons, ou frères, ou sœurs, ou père, ou mère, ou enfants, ou champs, à cause de mon nom, il recevra le centuple et aura la vie éternelle en possession. »
  30. « Et beaucoup de premiers seront derniers, et beaucoup de derniers premiers.

Chapitre 20[modifier]

  1. Car le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui sortit de grand matin afin d’embaucher des ouvriers pour sa vigne.
  2. Etant convenu avec les ouvriers d’un denier par jour, il les envoya à sa vigne.
  3. Il sortit vers la troisième heure, en vit d’autres qui se tenaient sur la place sans rien faire,
  4. et leur dit : « Allez, vous aussi, à ma vigne, et je vous donnerai ce qui sera juste. »
  5. Et ils y allèrent. Il sortit encore vers la sixième et la neuvième heure, et fit la même chose.
  6. Etant sorti vers la onzième (heure), il en trouva d’autres qui stationnaient, et il leur dit : « Pourquoi stationnez-vous ici toute la journée sans rien faire ? »
  7. Ils lui disent : « C’est que personne ne nous a embauchés. » Il leur dit : « Allez, vous aussi, à la vigne. »
  8. Le soir venu, le maître de la vigne dit à son intendant : « Appelle les ouvriers et paie-leur le salaire, en commençant par les derniers jusqu’aux premiers. »
  9. Ceux de la onzième heure vinrent et reçurent chacun un denier.
  10. Quand vinrent les premiers, ils pensèrent qu’ils recevraient davantage ; mais ils reçurent, eux aussi, chacun un denier.
  11. En le recevant, ils murmuraient contre le maître de maison, disant :
  12. « Ces derniers n’ont travaillé qu’une heure, et tu les as traités comme nous, qui avons porté le poids du jour et la chaleur. »
  13. Mais lui, s’adressant à l’un d’eux, répondit : « Ami, je ne te fais point d’injustice : n’es-tu pas convenu avec moi d’un denier ?
  14. Prends ce qui te revient, et va-t’en. Je veux donner à ce dernier autant qu’à toi.
  15. Ne m’est-il pas permis de faire en mes affaires ce que je veux ? Ou ton œil sera-t-il mauvais parce que, moi, je suis bon ?
  16. Ainsi les derniers seront premiers, et les premiers derniers. »
  17. Comme Jésus allait monter à Jérusalem, il prit à part les Douze et leur dit en chemin :
  18. « Voici que nous montons à Jérusalem, et le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes, et ils le condamneront à mort,
  19. et ils le livreront aux Gentils pour être bafoué, flagellé et crucifié ; et il ressuscitera le troisième jour. »
  20. Alors la mère des fils de Zébédée s’approcha de lui avec ses fils et se prosterna pour lui faire une demande ;
  21. Il lui dit : « Que voulez-vous ? » Elle lui dit : « Ordonnez que mes deux fils, que voici, siègent l’un à votre droite, l’autre à votre gauche, dans votre royaume. »
  22. Jésus répondit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire le calice que, moi, je dois boire ? — Nous le pouvons, » lui dirent-ils.
  23. Il leur dit : « Vous boirez, en effet, mon calice ; quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, il ne m’appartient pas de l’accorder ; c’est pour ceux pour qui mon Père l’a préparé. »
  24. Ayant entendu cela, les dix autres s’indignèrent contre les deux frères.
  25. Mais Jésus les appela et dit : « Vous savez que les chefs des nations leur commandent en maîtres, et que les grands exercent leur empire sur elles.
  26. Il n’en sera pas ainsi parmi vous ; au contraire, celui qui voudra devenir grand, parmi vous, se fera votre serviteur ;
  27. et celui qui voudra, parmi vous, être premier, se fera votre esclave.
  28. C’est ainsi que le Fils de l’homme est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie en rançon pour beaucoup. »
  29. Comme ils sortaient de Jéricho, une foule nombreuse le suivit.
  30. Et voici que deux aveugles, assis sur le bord du chemin, entendant dire que Jésus passait, se mirent à crier : « Seigneur, ayez pitié de nous, fils de David ! »
  31. La foule les gourmanda pour les faire taire ; mais eux crièrent plus fort, disant : « Seigneur, ayez pitié de nous, fils de David ! »
  32. Jésus, s’étant arrêté, les appela et dit : « Que voulez-vous que je vous fasse ? —
  33. Seigneur, lui dirent-ils, que nos yeux s’ouvrent ! »
  34. Emu de compassion, Jésus toucha leurs yeux, et aussitôt ils recouvrèrent la vue, et ils le suivirent.

Chapitre 21[modifier]

  1. Lorsqu’ils approchèrent de Jérusalem et furent arrivés à Bethphagé, vers le mont des Oliviers, Jésus envoya deux de ses disciples, leur disant :
  2. « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et un ânon avec elle ; détachez-les, et amenez-les-moi.
  3. Et si quelqu’un vous dit quelque chose, vous direz : « Le Seigneur en a besoin, mais il les renverra bientôt. »
  4. Or ceci arriva afin que s’accomplît la parole du prophète disant :
  5. « Dites à la fille de Sion : Voici que ton roi vient à toi, plein de douceur, monté sur une ânesse et sur un ânon, fils de celle qui porte le joug.
  6. Les disciples allèrent donc et firent comme Jésus leur avait commandé.
  7. Ils amenèrent l’ânesse et l’ânon, mirent sur eux leurs manteaux, et il s’assit dessus.
  8. Une foule énorme étendit ses manteaux sur le chemin ; d’autres coupaient des branches aux arbres et les étendaient sur le chemin.
  9. Et les foules qui allaient devant lui et qui le suivaient, criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! »
  10. Lorsqu’il entra dans Jérusalem, toute la ville fut en émoi ; on disait : « Qui est celui-ci ? »
  11. Et les foules disaient : « C’est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. »
  12. Jésus entra dans le temple et chassa tous ceux qui vendaient et achetaient dans le temple ; il renversa les tables des changeurs et les sièges de ceux qui vendaient les colombes ;
  13. et il leur dit : « Il est écrit : Ma maison sera appelée maison de prière ; mais vous, vous en faites une caverne de voleurs. »
  14. Des aveugles et des boiteux vinrent à lui dans le temple, et il les guérit.
  15. Mais les grands prêtres et les scribes, voyant les miracles qu’il venait de faire et les enfants qui criaient dans le temple et disaient : « Hosanna au fils de David ! » s’indignèrent,
  16. et ils lui dirent : « Entendez-vous ce qu’ils disent ? — Oui, leur dit Jésus. N’avez-vous jamais lu : De la bouche des petits enfants et des nourrissons vous avez préparé une louange ? »
  17. Et les ayant laissés là, il sortit de la ville pour (gagner) Béthanie, où il passa la nuit.
  18. Le (lendemain) matin, comme il retournait à la ville, il eut faim.
  19. Voyant un figuier sur le chemin, il s’en approcha, mais il n’y trouva que des feuilles, et il lui dit : « Que jamais plus aucun fruit ne naisse de toi ! » Et sur le champ le figuier se dessécha.
  20. À cette vue, les disciples furent étonnés et dirent : « Comment le figuier s’est-il desséché sur le champ ? »
  21. Jésus leur répondit : « En vérité, je vous le dis, si vous avez la foi et que vous n’hésitiez point, non seulement vous ferez ce (qui a été fait) au figuier ; mais quand même vous diriez à cette montagne : « Ote-toi de là et jette-toi dans la mer, » cela se fera.
  22. Et tout ce que vous demanderez avec foi dans la prière, vous l’obtiendrez. »
  23. Quand il fut venu au temple, comme il enseignait, les grands prêtres et les anciens du peuple s’approchèrent de lui et dirent : « Par quel pouvoir faites-vous cela, et qui vous a donné ce pouvoir ? »
  24. Jésus leur répondit : « Je vous demanderai, moi aussi, une seule chose ; si vous me la dites, je vous dirai, moi aussi, par quelle autorité je fais cela :
  25. Le baptême de Jean, d’où était-il ? du ciel, ou des hommes ? » Mais ils faisaient en eux-mêmes cette réflexion : Si nous disons : « Du ciel, » il nous dira : « Pourquoi donc n’avez-vous pas cru en lui ? »
  26. Et si nous disons : « Des hommes, » nous avons à craindre le peuple, car tout le monde tient Jean pour un prophète. »
  27. Ils répondirent à Jésus : « Nous ne savons pas. » Et lui leur dit : « Moi non plus, je ne vous dis pas par quel pouvoir je fais cela. »
  28. « Mais que vous en semble ? Un homme avait deux fils. Abordant le premier, il lui dit : « Mon fils, va travailler aujourd’hui dans la vigne. »
  29. Il répondit : « Je (vais), seigneur, » et il n’alla pas.
  30. Abordant le second, il (lui) dit la même chose. Il répondit : « Je ne veux pas » ; mais par la suite, s’étant repenti, il y alla.
  31. « Lequel des deux a fait la volonté du père ? — Le dernier, » disent-ils. Jésus leur dit : « Je vous le dis en vérité, les publicains et les courtisanes vous devancent dans le royaume de Dieu.
  32. Car Jean est venu à vous dans la voie de la justice, et vous n’avez pas cru en lui ; mais les publicains et les courtisanes ont cru en lui ; et vous, qui avez vu, vous ne vous êtes pas repentis même par la suite pour croire en lui.
  33. Ecoutez une autre parabole. Il y avait un maître de maison qui planta une vigne, l’entoura d’une clôture, y creusa un pressoir et y bâtit une tour ; et l’ayant affermée à des vignerons, il partit en voyage.
  34. Quand vint le temps des fruits, il envoya aux vignerons ses serviteurs pour recevoir ses fruits.
  35. Les vignerons, s’étant saisis de ses serviteurs, battirent l’un, tuèrent l’autre et lapidèrent un troisième.
  36. Il envoya de nouveau d’autres serviteurs en plus grand nombre que les premiers, et ils les traitèrent de même.
  37. À la fin, il leur envoya son fils, disant : « Ils auront égard à mon fils. »
  38. Mais quand les vignerons virent le fils, ils se dirent entre eux : « Voici l’héritier ; venez, tuons-le, et nous aurons son héritage. »
  39. Et s’étant saisis de lui, ils le jetèrent hors de la vigne et le tuèrent.
  40. Lors donc que reviendra le maître de la vigne, que fera-t-il à ces vignerons ? »
  41. Ils lui dirent : « Il fera périr misérablement ces misérables, et il affermera la vigne à d’autres vignerons, qui lui en donneront les fruits en leur saison. »
  42. Jésus leur dit : « N’avez-vous jamais lu dans les Ecritures : La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue tête d’angle ; c’est par le Seigneur qu’elle l’est devenue, et c’est merveille à nos yeux ?
  43. C’est pourquoi je vous le dis : le royaume de Dieu vous sera ôté pour être donné à un peuple qui en produira les fruits.
  44. Et celui qui tombera sur cette pierre sera brisé, et celui sur qui elle tombera, elle l’écrasera. »
  45. Les grands prêtres et les Pharisiens, ayant entendu ces paraboles, comprirent qu’il parlait d’eux.
  46. Et ils cherchaient à se saisir de lui ; mais ils craignirent les foules, car elles le tenaient pour un prophète.

Chapitre 22[modifier]

  1. Jésus, prenant la parole, leur parla de nouveau en paraboles, et il dit :
  2. « Le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit les noces de son fils.
  3. Il envoya ses serviteurs appeler ceux qui avaient été invités aux noces, et ils ne voulurent pas venir.
  4. Il envoya encore d’autres serviteurs, disant : « Dites aux invités : Voilà que j’ai préparé mon festin ; on a tué mes bœufs et mes animaux gras ; tout est prêt : venez aux noces. »
  5. Mais ils n’en tinrent pas compte, et ils s’en allèrent, l’un à son champ, l’autre à son négoce ;
  6. et les autres se saisirent des serviteurs, les outragèrent et les tuèrent.
  7. Le roi entra en colère, envoya ses armées, extermina ces meurtriers et brûla leur ville.
  8. Alors il dit à ses serviteurs : « La noce est prête, mais les invités n’en étaient pas dignes.
  9. Allez donc aux carrefours des chemins, et tous ceux que vous trouverez, invitez-les aux noces. »
  10. Ces serviteurs sortirent sur les chemins, rassemblèrent tous ceux qu’ils trouvèrent, mauvais et bons ; et la salle des noces fut remplie de convives.
  11. Le roi entra pour voir ceux qui étaient à table et il aperçut là un homme qui n’était point revêtu d’un habit de noce ;
  12. et il lui dit : « Ami, comment es-tu entré ici sans avoir un habit de noce ? » Et lui resta muet.
  13. Alors le roi dit aux servants : « Liez-lui pieds et mains, et jetez-le dans les ténèbres extérieures : là il y aura les pleurs et le grincement de dents.
  14. Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus.
  15. Alors les Pharisiens s’en allèrent et tinrent conseil sur le moyen de le prendre en défaut dans ses paroles.
  16. Et ils lui envoient leurs disciples, avec des Hérodiens, lui dire : « Maître, nous savons que vous êtes sincère et que vous enseignez la voie de Dieu et (toute) vérité, sans souci de personne, car vous ne regardez pas au visage des hommes.
  17. Dites-nous donc ce qu’il vous semble : Est-il permis, ou non, de payer le tribut à César ? »
  18. Mais Jésus, connaissant leur malice, dit : « Hypocrites, pourquoi me tendez-vous un piège ?
  19. Montrez-moi la monnaie du tribut. » Et ils lui présentèrent un denier.
  20. Et il leur dit : « De qui cette image et l’inscription ? —
  21. De César, « lui dirent-ils. Alors il leur dit : « Rendez donc à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu. »
  22. En entendant, ils furent dans l’admiration et, le quittant, ils s’en allèrent.
  23. Ce jour-là, des Sadducéens, qui nient la résurrection, vinrent à lui et lui posèrent cette question :
  24. « Maître, Moïse a dit : Si quelqu’un meurt sans avoir d’enfants, son frère épousera sa femme et suscitera une postérité à son frère.
  25. Or, il y avait parmi nous sept frères. Le premier se maria et mourut, et comme il n’avait pas de postérité, il laissa sa femme à son frère.
  26. Pareillement, le second, puis le troisième, jusqu’au septième.
  27. Après eux tous, la femme mourut.
  28. À la résurrection donc, duquel des sept sera-t-elle femme ? car tous l’ont eue. »
  29. Jésus leur répondit : « Vous êtes dans l’erreur, ne comprenant ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu.
  30. Car, à la résurrection, on n’épouse pas et on n’est pas épousé ; mais on est comme des anges de Dieu dans le ciel.
  31. Quant à la résurrection des morts, n’avez-vous pas lu ce que Dieu vous a dit, en ces termes :
  32. Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob ? Dieu n’est pas Dieu des morts, mais des vivants. »
  33. Et les foules, en entendant cela, étaient remplies d’admiration pour son enseignement.
  34. Les Pharisiens, ayant appris que Jésus avait réduit au silence les Sadducéens, se rassemblèrent.
  35. Et l’un d’eux, docteur de la loi, lui demanda pour l’embarrasser :
  36. « Maître, quel est le plus grand commandement de la Loi ? »
  37. Il lui dit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit.
  38. C’est là le plus grand et le premier commandement.
  39. Un second lui est égal : Tu aimeras ton proche comme toi-même.
  40. En ces deux commandements tient toute la Loi, et les Prophètes. »
  41. Les Pharisiens étant rassemblés, Jésus leur fit cette question :
  42. « Que pensez-vous du Christ ? De qui est-il fils ? » Ils lui disent : « De David. —
  43. Comment donc, leur dit-il, David (inspiré) par l’Esprit l’appelle-t-il Seigneur, quand il dit :
  44. Le Seigneur a dit à mon Seigneur : Assieds-toi à ma droite, jusqu’à ce que j’aie mis tes ennemis sous tes pieds ?
  45. Si donc David l’appelle Seigneur, comment est-il son fils ? »
  46. Et nul ne pouvait lui répondre mot, et, depuis ce jour, personne n’osa plus l’interroger.

Chapitre 23[modifier]

  1. Alors Jésus parla aux foules et à ses disciples, disant :
  2. Les scribes et les Pharisiens se sont assis sur la chaire de Moïse.
  3. Faites donc et observez tout ce qu’ils vous disent ; mais n’imitez pas leurs actions, car ils disent et ne font pas.
  4. Ils lient des fardeaux pesants et difficiles à porter, et les mettent sur les épaules des hommes ; mais eux, ils ne veulent pas les remuer du doigt.
  5. Ils font toutes leurs actions pour être vus des hommes, car ils élargissent leurs phylactères et allongent leurs houppes ;
  6. ils recherchent les premières places dans les repas, les premiers sièges dans les synagogues,
  7. les saluts sur les places publiques, et l’appellation de Rabbi.
  8. Pour vous, ne vous faites point appeler Rabbi, car il n’est pour vous qu’un seul maître, et vous êtes tous frères.
  9. Et ne donnez à personne sur la terre le nom de Père, car il n’est pour vous qu’un seul Père, celui des cieux.
  10. Et qu’on ne vous appelle pas non plus Maître, car vous n’avez qu’un Maître, le Christ.
  11. Le plus grand d’entre vous sera votre serviteur.
  12. Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé.
  13. Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous fermez au nez des hommes le royaume des cieux ! Vous-mêmes en effet n’entrez pas, et vous ne laissez pas (entrer) ceux qui sont pour entrer.
  14. . [Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous dévorez les maisons des veuves, cela sous le semblant de longues prières. C’est pourquoi vous subirez une plus forte condamnation.]
  15. Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous courez la mer et la terre pour faire un prosélyte, et, quand il l’est devenu, vous faites de lui un fils de la géhenne, deux fois plus que vous !
  16. Malheur à vous, conducteurs aveugles, qui dites : « Qui jure par le sanctuaire, ce n’est rien ; mais qui jure par l’or du sanctuaire, est tenu. »
  17. Insensés et aveugles ! Lequel en effet est le plus grand ; l’or, ou le sanctuaire qui a rendu l’or sacré ?
  18. Et : « Qui jure par l’autel, ce n’est rien ; mais qui jure par l’offrande qui est dessus, est tenu. »
  19. Aveugles ! Lequel en effet est le plus grand, l’offrande, ou l’autel qui rend l’offrande sacrée ?
  20. Qui donc jure par l’autel, jure par l’autel et par tout ce qui est dessus ;
  21. et qui jure par le sanctuaire jure par lui et par celui qui y habite ;
  22. et qui jure par le ciel, jure par le trône de Dieu et par celui qui est assis dessus.
  23. Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous payez la dîme de la menthe, du fenouil et du cumin, et que vous négligez les points les plus graves de la Loi : la justice, la miséricorde et la foi ! Il fallait pratiquer ceci sans omettre cela.
  24. Conducteurs aveugles, qui filtrez le moustique, et avalez le chameau !
  25. Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous purifiez le dehors de la coupe et du plat, quand le dedans est rempli du produit de la rapine et de l’intempérance.
  26. Pharisien aveugle, purifie d’abord le dedans de la coupe, afin que le dehors aussi en devienne pur.
  27. Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous ressemblez à des tombeaux blanchis, qui au dehors paraissent beaux, mais au dedans sont remplis d’ossements de morts et de toute immondice.
  28. Ainsi vous, au dehors, vous paraissez justes aux hommes, mais au dedans vous êtes pleins d’hypocrisie et d’iniquité.
  29. Malheur à vous, scribes et Pharisiens hypocrites, parce que vous bâtissez les tombeaux des prophètes et ornez les monuments des justes,
  30. et que vous dites : « Si nous avions vécu aux jours de nos pères, nous n’aurions pas été leurs associés dans le sang des prophètes. »
  31. Par là vous témoignez vous-mêmes que vous êtes les fils de ceux qui ont tué les prophètes.
  32. Comblez donc la mesure de vos pères !
  33. Serpents, engeance de vipères, comment éviterez-vous d’être condamnés à la géhenne ?
  34. C’est pourquoi voici que je vous envoie prophètes, docteurs et scribes. Vous en tuerez et crucifierez, vous en flagellerez dans vos synagogues, vous en persécuterez de ville en ville,
  35. afin que retombe sur vous tout le sang innocent répandu sur la terre, depuis le sang du juste Abel jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez tué entre le sanctuaire et l’autel.
  36. En vérité, je vous le dis, tout cela viendra sur cette génération.
  37. Jérusalem, Jérusalem, qui tues les prophètes et lapides ceux qui te sont envoyés ! Que de fois j’ai voulu rassembler tes enfants, comme une poule rassemble ses poussins sous ses ailes, et vous n’avez pas voulu !
  38. Voici que votre maison va vous être laissée (déserte).
  39. Car, je vous le dis, vous ne me verrez plus désormais que vous n’ayez dit : Béni celui qui vient au nom du Seigneur ! »

Chapitre 24[modifier]

  1. Comme Jésus, sorti du temple s’en allait, ses disciples s’approchèrent pour lui faire remarquer les constructions du temple.
  2. Prenant la parole, il leur dit : « Vous voyez tout cela, n’est-ce pas ? Je vous le dis en vérité, il n’y sera pas laissé pierre sur pierre qui ne soit renversée.
  3. Lorsqu’il se fut assis sur la montagne des Oliviers, ses disciples s’approchèrent de lui, à part, et dirent : « Dites-nous quand ces choses arriveront, et quel sera le signe de votre avènement et de la fin du monde ? »
  4. Jésus leur répondit : « Prenez garde que nul ne vous induise en erreur.
  5. Car beaucoup viendront sous mon nom, disant : « C’est moi qui suis le Christ, et ils en induiront un grand nombre en erreur.
  6. Vous aurez à entendre parler de guerres et de bruits de guerre : voyez ! n’en soyez pas troublés, car il faut que tout arrive ; mais ce n’est pas encore la fin.
  7. En effet on se dressera nation contre nation, royaume contre royaume, et il y aura des pestes, des famines et des tremblements de terre par endroits :
  8. tout cela est le commencement des douleurs.
  9. Alors on vous livrera à la torture et on vous fera mourir, et vous serez en haine à toutes les nations, à cause de mon nom.
  10. Alors aussi beaucoup failliront ; ils se trahiront les uns les autres et se haïront les uns les autres.
  11. Et il s’élèvera plusieurs faux prophètes qui en induiront un grand nombre en erreur.
  12. Et à cause des progrès croissants de l’iniquité, la charité d’un grand nombre se refroidira.
  13. Mais qui persévérera jusqu’à la fin sera sauvé.
  14. Et cet évangile du royaume sera proclamé dans le monde entier, en témoignage pour toutes les nations ; et alors viendra la fin.
  15. Quand donc vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, dressée en un lieu saint, — que celui qui lit comprenne ! —
  16. alors, que ceux (qui seront) dans la Judée s’enfuient dans les montagnes ;
  17. que celui (qui sera) sur la terrasse ne descende pas prendre ce qu’il y a dans sa maison ;
  18. et que celui (qui sera) dans les champs ne revienne pas en arrière pour prendre son manteau.
  19. Malheur aux femmes qui seront enceintes et à celles qui allaiteront en ces jours-là !
  20. Priez pour que votre fuite n’arrive pas en hiver, ni un jour de sabbat ;
  21. car il y aura alors une grande tribulation, telle qu’il n’y en a point eu depuis le commencement du monde jusqu’à maintenant, et qu’il n’y en aura plus.
  22. Et si ces jours n’avaient été abrégés, nul vivant n’échapperait ; mais, à cause des élus, ces jours seront abrégés.
  23. Alors, si quelqu’un vous dit : « Voici le Christ ici ! » ou « là ! » ne le croyez point.
  24. Car il s’élèvera de faux Christs et de faux prophètes, et ils feront de grands miracles et des prodiges jusqu’à induire en erreur, s’il se pouvait, les élus mêmes.
  25. Voilà que je vous l’ai prédit.
  26. Si donc on vous dit : « Voici qu’il est dans le désert ! » ne partez point ; « Voici qu’il est dans le cellier ! », ne le croyez point.
  27. Car, comme l’éclair part de l’orient et apparaît jusqu’à l’occident, ainsi sera l’avènement du Fils de l’homme.
  28. Où que soit le cadavre, là se rassembleront les aigles.
  29. Aussitôt après la tribulation de ces jours, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera pas sa clarté, les astres tomberont du ciel, et les puissances des cieux seront ébranlées.
  30. Alors apparaîtra dans le ciel le signe du Fils de l’homme, et alors toutes les tribus de la terre se lamenteront, et elles verront le Fils de l’homme venant sur les nuées du ciel avec grande puissance et gloire.
  31. Et il enverra ses anges avec la trompette retentissante, et ils rassembleront ses élus des quatre vents, depuis une extrémité des cieux jusqu’à l’autre.
  32. Du figuier apprenez cette comparaison : Dès que sa ramure devient tendre et que ses feuilles poussent, vous savez que l’été est proche.
  33. Ainsi, lorsque vous verrez toutes ces choses, sachez que (l’événement) est proche, aux portes.
  34. Je vous le dis en vérité, cette génération ne passera point que toutes ces choses ne soient arrivées.
  35. Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point.
  36. . Quant à ce jour et à l’heure, nul ne les connaît, pas même les anges des cieux, mais le Père seul.
  37. . Tels furent les jours de Noé, tel sera l’avènement du Fils de l’homme.
  38. Car de même que dans les jours qui précédèrent le déluge, on mangeait et on buvait, on épousait et on était épousé, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche,
  39. et qu’ils ne surent rien, jusqu’à la venue du déluge qui les emporta tous, ainsi sera aussi l’avènement du Fils de l’homme.
  40. Alors, de deux (hommes) qui seront dans un champ, l’un sera pris, l’autre laissé ;
  41. de deux femmes qui seront à moudre à la meule, l’une sera prise, l’autre laissée.
  42. Veillez donc, puisque vous ne savez pas quel jour votre Seigneur doit venir.
  43. Sachez-le bien, si le maître de maison savait à quelle veille le voleur doit venir, il veillerait et ne laisserait pas percer sa maison.
  44. Tenez-vous donc prêts, vous aussi, car c’est à l’heure que vous ne pensez pas que le Fils de l’homme viendra.
  45. Quelqu’un donc est-il le serviteur fidèle et prudent que le maître a établi sur les gens de sa maison pour leur donner la nourriture au temps (voulu),
  46. heureux ce serviteur que son maître, à son arrivée, trouvera agissant ainsi !
  47. En vérité, je vous le dis, il l’établira sur tous ses biens.
  48. Mais si c’est un méchant serviteur qui se dise en lui-même : « Mon maître tarde, »
  49. et qu’il se mette à battre ses compagnons de service, qu’il mange et boive avec les ivrognes,
  50. le maître de ce serviteur viendra au jour où il ne s’y attend pas, et à l’heure qu’il ne sait pas,
  51. et il le fendra en deux, et lui assignera pour lot celui des hypocrites : là il y aura les pleurs et le grincement des dents.

Chapitre 25[modifier]

  1. Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, sortirent à la rencontre de l’époux.
  2. Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq étaient sages.
  3. Les folles, en prenant leurs lampes, n’avaient pas pris d’huile avec elles ;
  4. mais les sages avaient pris de l’huile dans leurs vases avec leurs lampes.
  5. Comme l’époux tardait, elles s’assoupirent toutes et s’endormirent.
  6. Au milieu de la nuit, un cri se fit (entendre) : « Voici l’époux ! Allez à sa rencontre ! »
  7. Alors toutes ces vierges se levèrent et préparèrent leurs lampes.
  8. Et les folles dirent aux sages : « Donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. »
  9. Les sages répondirent : « De crainte qu’il n’y en ait pas assez pour nous et pour vous, allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. »
  10. Mais, pendant qu’elles s’en allaient en acheter, l’époux arriva, et celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui au festin des noces, et la porte fut fermée.
  11. Plus tard, les autres vierges vinrent aussi, disant : « Seigneur, Seigneur, ouvrez-nous ! »
  12. Mais il répondit : « En vérité, je vous le dis, je ne vous connais pas. »
  13. Donc veillez, car vous ne savez ni le jour, ni l’heure.
  14. Car il en est comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs et leur remit ses biens.
  15. À l’un il donna cinq talents, à un autre deux, à un autre un, à chacun selon sa capacité, et il partit en voyage. Aussitôt,
  16. celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla les faire valoir, et il en gagna cinq autres.
  17. De la même manière, celui qui (avait reçu) les deux, en gagna lui aussi deux autres.
  18. Mais celui qui en avait reçu un s’en alla faire un trou en terre, et il y cacha l’argent de son maître.
  19. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revient et leur fait rendre compte.
  20. S’avançant, celui qui avait reçu les cinq talents en présenta cinq autres, en disant : « Maître, vous m’aviez remis cinq talents ; voici cinq autres talents que j’ai gagnés. »
  21. Son maître lui dit : « Bien, serviteur bon et fidèle ; en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. »
  22. S’avançant aussi, celui qui (avait reçu) les deux talents dit : « Maître, vous m’aviez remis deux talents ; voici deux autres talents que j’ai gagnés. »
  23. Son maître lui dit : « Bien, serviteur bon et fidèle, en peu tu as été fidèle, je te préposerai à beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. »
  24. S’avançant aussi, celui qui avait reçu un talent dit : « Maître, j’ai connu que vous êtes un homme dur, qui moissonnez où vous n’avez pas semé, et recueillez où vous n’avez pas répandu.
  25. J’ai eu peur, et je suis allé cacher votre talent dans la terre ; le voici, vous avec ce qui est à vous. »
  26. Son maître lui répondit : « Serviteur mauvais et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que je recueille où je n’ai pas répandu ;
  27. il te fallait donc porter mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais repris ce qui est mien avec un intérêt.
  28. Otez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents.
  29. Car on donnera à celui qui a, quel qu’il soit, et il y aura (pour lui) surabondance ; mais à celui qui n’a pas, on lui ôtera même ce qu’il a.
  30. Et ce serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres extérieures : là il y aura les pleurs et le grincement de dents.
  31. Or quand le Fils de l’homme viendra dans sa gloire, et tous les anges avec lui, il s’assiéra alors sur son trône de gloire,
  32. et toutes les nations seront rassemblées devant lui, et il séparera les uns d’avec les autres, comme le pasteur sépare les brebis d’avec les boucs,
  33. et il mettra les brebis à sa droite et les boucs à sa gauche.
  34. Alors le Roi dira à ceux qui seront à sa droite : « Venez, les bénis de mon Père : prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la création du monde.
  35. Car j’ai eu faim, et vous m’avez donné à manger ; j’ai eu soif, et vous m’avez donné à boire ; j’étais étranger, et vous m’avez recueilli ;
  36. nu, et vous m’avez vêtu ; j’ai été malade, et vous m’avez visité ; j’étais en prison, et vous êtes venus à moi. »
  37. Alors les justes lui répondront : « Seigneur, quand vous avons-nous vu avoir faim, et vous avons-nous donné à manger ; avoir soif, et vous avons-nous donné à boire ?
  38. Quand vous avons-nous vu étranger, et vous avons-nous recueilli ; nu, et vous avons-nous vêtu ?
  39. Quand vous avons-nous vu malade ou en prison, et sommes-nous venus à vous ? »
  40. Et le Roi leur répondra : « En vérité, je vous le dis, chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »
  41. Alors il dira aussi à ceux qui seront à sa gauche : « Allez-vous-en loin de moi, les maudits, au feu éternel, qui a été préparé pour le diable et pour ses anges.
  42. Car j’ai eu faim, et vous ne m’avez pas donné à manger ; j’ai eu soif, et vous ne m’avez pas donné à boire ;
  43. j’étais étranger, et vous ne m’avez pas recueilli ; nu, et vous ne m’avez pas vêtu ; malade et en prison, et vous ne m’avez pas visité. »
  44. Alors eux aussi lui répondront : « Seigneur, quand vous avons-nous vu avoir faim, ou avoir soif, ou étranger, ou nu, ou malade, ou en prison, et ne vous avons-nous pas assisté ? »
  45. Alors il leur répondra : « En vérité, je vous le dis, chaque fois que vous ne l’avez pas fait à l’un de ces plus petits, c’est à moi que vous ne l’avez pas fait. »
  46. Et ceux-ci s’en iront au supplice éternel, et les justes à la vie éternelle. »

Chapitre 26[modifier]

  1. Or, quand Jésus eut achevé tous ces discours, il dit à ses disciples : « Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours,
  2. et le Fils de l’homme va être livré pour être crucifié. »
  3. Alors les grands prêtres et les anciens du peuple se réunirent dans le palais du grand prêtre appelé Caïphe,
  4. et ils délibérèrent sur les moyens de s’emparer de Jésus par ruse et de le faire mourir.
  5. « Mais, disaient-ils, pas pendant la fête, de peur qu’il n’y ait du tumulte dans le peuple. »
  6. Comme Jésus se trouvait à Béthanie, dans la maison de Simon le lépreux,
  7. une femme s’approcha de lui, avec un vase d’albâtre (plein) d’un parfum fort précieux ; et, pendant qu’il était à table, elle le répandit sur sa tête.
  8. Ce que voyant, les disciples dirent avec indignation : « À quoi bon cette perte ?
  9. On pouvait, en effet, vendre ce (parfum) très cher et en donner (le prix) aux pauvres. »
  10. Mais Jésus, s’en étant aperçu, leur dit : « Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme ? C’est une bonne action qu’elle a faite à mon égard.
  11. Car toujours vous avez les pauvres avec vous ; mais moi, vous ne m’avez pas toujours.
  12. En mettant ce parfum sur mon corps, elle l’a fait en prévision de ma sépulture.
  13. Je vous le dis, en vérité, partout où sera prêché cet évangile, dans le monde entier, ce qu’elle a fait sera raconté aussi, en mémoire d’elle. »
  14. Alors l’un des Douze, appelé Judas Iscariote, alla trouver les grands prêtres,
  15. et dit : « Que voulez-vous me donner, et je vous le livrerai ? » Et ils lui fixèrent trente pièces d’argent.
  16. Depuis ce moment, il cherchait une occasion favorable pour livrer Jésus.
  17. Le premier jour des Azymes, les disciples vinrent trouver Jésus, et lui dirent : « Où voulez-vous que nous vous fassions les préparatifs pour manger la pâque ? »
  18. Il leur dit : « Allez à la ville, chez un tel, et dites-lui : Le maître (te) fait dire : Mon temps est proche, je ferai chez toi la pâque avec mes disciples. »
  19. Les disciples firent ce que Jésus leur avait commandé, et ils firent les préparatifs de la pâque.
  20. Le soir venu, il se met à table avec les douze [disciples].
  21. Pendant qu’ils mangeaient, il dit : « Je vous le dis en vérité, un de vous me trahira »
  22. Et, profondément attristés, ils se mirent à lui dire, chacun de son côté : « Serait-ce moi, Seigneur ? »
  23. Il répondit : « Celui qui a mis avec moi la main au plat celui-là me trahira !
  24. Le Fils de l’homme s’en va, selon ce qui est écrit de lui ; mais malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est trahi ! Mieux vaudrait pour cet homme-là qu’il ne fût pas né. »
  25. Judas, qui le trahissait, prit la parole et dit : « Serait-ce moi, Rabbi ? — Tu l’as dit, » répondit-il
  26. Pendant le repas, Jésus prit du pain et après avoir dit la bénédiction, il le rompit et le donna à ses disciples, en disant : « Prenez et mangez, ceci est mon corps. »
  27. Il prit ensuite une coupe et, après avoir rendu grâces, il la leur donna, en disant : « Buvez-en tous,
  28. car ceci est mon sang, (le sang) de l’alliance, répandu pour beaucoup en rémission des péchés.
  29. Je vous le dis, je ne boirai plus désormais de ce produit de la vigne jusqu’à ce jour où je le boirai nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. »
  30. Après le chant de l’hymne, ils s’en allèrent au mont des Oliviers.
  31. Alors Jésus leur dit : « Je vous serai à tous, cette nuit-ci, une occasion de chute, car il est écrit : Je frapperai le pasteur, et les brebis du troupeau seront dispersées.
  32. Mais, après que je serai ressuscité, je vous précéderai en Galilée. »
  33. Pierre, prenant la parole, lui dit : « Quand vous seriez pour tous une occasion de chute, vous ne le serez jamais pour moi. »
  34. Jésus lui dit : « Je te le dis, en vérité, cette nuit-ci, avant que le coq ait chanté trois fois tu me renieras. »
  35. Pierre lui dit : « Quand même il me faudrait mourir avec vous, je ne vous renierai pas. » Et tous les disciples dirent de même.
  36. Alors Jésus arrive avec eux en un domaine appelé Gethsémani, et il dit à ses disciples : « Demeurez ici, tandis que je m’en vais là pour prier. »
  37. Ayant pris avec lui Pierre et les deux fils de Zébédée, il commença à éprouver de la tristesse et de l’angoisse.
  38. Alors il leur dit : « Mon âme est triste jusqu’à la mort ; restez ici et veillez avec moi. »
  39. Et s’étant un peu avancé, il tomba sur sa face, priant et disant : « Mon Père, s’il est possible, que ce calice s’éloigne de moi ! Cependant non pas comme je veux, mais comme vous (voulez) ! »
  40. Et il vient vers les disciples et il les trouve endormis ; et il dit à Pierre : « Ainsi, vous n’avez pas eu la force de veiller une heure avec moi !
  41. Veillez et priez, afin que vous n’entriez point en tentation. L’esprit est ardent, mais la chair est faible. »
  42. Il s’en alla une seconde fois et pria ainsi : « Mon Père, si ce (calice) ne peut passer sans que je le boive, que votre volonté soit faite ! »
  43. Etant revenu, il les trouva endormis, car leurs yeux étaient appesantis.
  44. Il les laissa et, s’en allant de nouveau, il pria pour la troisième fois, redisant la même parole.
  45. Alors il vient vers les disciples et leur dit : « Désormais dormez et reposez-vous ; voici que l’heure est proche où le Fils de l’homme va être livré aux mains des pécheurs.
  46. Levez-vous, allons ! Voici que celui qui me trahit est proche. »
  47. Comme il parlait encore, voilà que Judas, l’un des Douze, arriva, et avec lui une foule nombreuse armée de glaives et de bâtons, envoyée par les grands prêtres et les anciens du peuple.
  48. Celui qui le trahissait leur avait donné un signe : « Celui à qui je donnerai un baiser, c’est lui : arrêtez-le. »
  49. Et aussitôt, s’avançant vers Jésus, il dit : « Salut, Rabbi ! », et il lui donna un baiser.
  50. Jésus lui dit : « Ami, tu es là pour cela ! » Alors ils s’avancèrent, mirent la main sur Jésus et le saisirent.
  51. Et voilà qu’un de ceux qui étaient avec Jésus, mettant la main à son glaive, le tira et, frappant le serviteur du grand prêtre, lui emporta l’oreille.
  52. Alors Jésus lui dit : « Remets ton glaive à sa place ; car toux ceux qui prennent le glaive périront par le glaive.
  53. Ou penses-tu que je ne puisse pas recourir à mon Père, qui me fournirait sur l’heure plus de douze légions d’anges ?
  54. Comment donc s’accompliraient les Ecritures, d’après lesquelles il doit en être ainsi ? »
  55. En ce même moment Jésus dit aux foules : « Comme contre un brigand, vous êtes sortis avec des glaives et des bâtons pour me prendre ! Chaque jour j’étais assis dans le temple, où j’enseignais, et vous ne m’avez pas arrêté.
  56. Mais tout cela est arrivé afin que fussent accomplies les Ecritures prophétiques. » Alors tous les disciples l’abandonnèrent et prirent la fuite.
  57. Ceux qui avaient arrêté Jésus l’emmenèrent chez Caïphe, le grand prêtre, où se réunirent les scribes et les anciens.
  58. Or Pierre le suivait de loin jusqu’au palais du grand prêtre ; y étant entré, il était assis avec les satellites pour voir la fin.
  59. Les grands prêtres et tout le Sanhédrin cherchaient un faux témoignage contre Jésus afin de le faire mourir ;
  60. et ils n’en trouvèrent point, quoique beaucoup de faux témoins se fussent présentés. Finalement il s’en présenta deux qui
  61. dirent : « Cet homme a dit : Je puis détruire le sanctuaire de Dieu et le rebâtir en trois jours. »
  62. Le grand prêtre se leva et dit à Jésus : « Tu ne réponds rien ! Qu’est-ce que ces hommes déposent contre toi ? »
  63. Mais Jésus gardait le silence. Et le grand prêtre lui dit : « Je t’adjure par le Dieu vivant de nous dire, si tu es le Christ, le Fils de Dieu ? »
  64. Jésus lui dit : « Tu l’as dit. Du reste, je vous le dis, à partir de maintenant vous verrez le Fils de l’homme assis à la droite de la Puissante et venant sur les nuées du ciel. »
  65. Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant : « Il a blasphémé ! Qu’avons-nous encore besoin de témoins ? Voici que vous venez d’entendre [son] blasphème :
  66. que vous en semble ? » Ils répondirent : « Il mérite la mort. »
  67. Alors ils lui crachèrent au visage et le frappèrent avec le poing ; d’autres le souffletèrent, en disant :
  68. « Prophétise-nous, Christ ! Quel est celui qui t’a frappé ? »
  69. Or Pierre était assis, dehors, dans la cour. Une servante s’approcha de lui et dit : « Toi aussi, tu étais avec Jésus le Galiléen ! »
  70. Mais il nia devant tous en disant : « Je ne sais ce que tu veux dire. »
  71. Comme il se dirigerait vers la porte, une autre le vit et dit à ceux (qui se trouvaient) là : « Celui-là était avec Jésus de Nazareth ! »
  72. Et de nouveau il nia avec serment : « Je ne connais pas cet homme. »
  73. Un peu après, ceux qui étaient présents s’approchèrent et dirent à Pierre : « Pour sûr, toi aussi tu en es ; aussi bien, ton langage te fait reconnaître. »
  74. Alors il se mit à faire des imprécations et à jurer : « Je ne connais pas cet homme ! » Et aussitôt un coq chanta.
  75. Et Pierre se souvint de la parole de Jésus, qui lui avait dit : « Avant que le coq ait chanté, tu me renieras trois fois. » Et étant sorti, il pleura amèrement.

Chapitre 27[modifier]

  1. Le matin venu, tous les grands prêtres et les anciens du peuple prirent une délibération contre Jésus pour le faire mourir.
  2. Et, après l’avoir lié, ils l’emmenèrent et le remirent à Ponce Pilate, le gouverneur.
  3. Alors Judas, qui l’avait trahi, voyant qu’il était condamné, fut pris de remords et rapporta les trente pièces d’argent aux grands prêtres et aux anciens,
  4. disant : « J’ai péché en livrant un sang innocent. » Ils dirent : « Qu’est-ce que cela nous fait ? À toi de voir ! »
  5. Alors, ayant jeté les pièces d’argent dans le sanctuaire, il se retira et alla se pendre.
  6. Mais les grands prêtres prirent les pièces d’argent et dirent : « Il n’est pas permis de les mettre dans le trésor, puisque c’est le prix du sang. »
  7. Et, après avoir pris une délibération, ils achetèrent avec (cet argent) le champ du potier pour la sépulture des étrangers.
  8. C’est pourquoi ce champ fut appelé Champ du sang, (et l’est) encore aujourd’hui.
  9. Alors fut accomplie la parole du prophète Jérémie : Ils ont pris les trente pièces d’argent, prix de celui qui a été mis à prix, qu’ont mis à prix des enfants d’Israël,
  10. et ils les ont données pour le champ du potier, comme le Seigneur me l’a ordonné.
  11. Jésus comparut devant le gouverneur, et le gouverneur l’interrogea, en disant : « Es-tu le roi des Juifs ? » Jésus dit : « Tu le dis. »
  12. Mais il ne répondait rien aux accusations des grands prêtres et des anciens.
  13. Alors Pilate lui dit : « N’entends-tu pas combien de témoignages ils portent contre toi ? »
  14. Mais il ne lui répondit sur aucun point, de sorte que le gouverneur était dans un grand étonnement.
  15. Or, à chaque fête, le gouverneur avait coutume de relâcher à la foule un prisonnier, celui qu’ils voulaient.
  16. Ils avaient alors un prisonnier fameux, nommé Barabbas.
  17. Donc, quand ils furent rassemblés, Pilate leur dit : « Lequel voulez-vous que je vous relâche, Barabbas ou Jésus dit Christ ?
  18. Il savait, en effet, que c’était par jalousie qu’ils l’avaient livré.
  19. Pendant qu’il siégeait au tribunal, sa femme lui envoya dire : « N’aie point affaire avec ce juste ; car j’ai été aujourd’hui fort tourmentée en songe à cause de lui. »
  20. Mais les grands prêtres et les anciens persuadèrent aux foules de demander Barabbas, et de réclamer la mort de Jésus.
  21. Le gouverneur, prenant la parole, leur dit : « Lequel des deux voulez-vous que je vous relâche ? » Ils dirent : « Barabbas. »
  22. Pilate leur dit : « Que ferai-je donc de Jésus dit Christ ? » Tous dirent : « Qu’il soit crucifié ! »
  23. Il dit « Qu’a-t-il donc fait de mal ? » Et ils crièrent encore plus fort : « Qu’il soit crucifié ! »
  24. Pilate, voyant qu’il ne gagnait rien, mais que le tumulte allait croissant, prit de l’eau et se lava les mains devant la foule, en disant : « Je suis innocent du sang de ce juste ; à vous de voir ! »
  25. Et tout le peuple répondit : « Que son sang soit sur nous et sur nos enfants ! »
  26. Alors il leur relâcha Barabbas ; et, après avoir fait flageller Jésus, il le remit (aux soldats) pour être crucifié.
  27. Alors les soldats du gouverneur prirent Jésus avec eux dans le prétoire, et ils assemblèrent autour de lui toute la cohorte.
  28. L’ayant dévêtu, ils jetèrent sur lui un manteau écarlate.
  29. Ils tressèrent une couronne avec des épines, qu’ils posèrent sur sa tête, avec un roseau dans sa main droite ; et, fléchissant le genou devant lui, ils lui disaient par dérision : « Salut, roi des Juifs ! »
  30. Ils lui crachaient aussi dessus et, prenant le roseau, ils en frappaient sa tête.
  31. Après s’être moqués de lui, ils lui retirèrent le manteau, lui remirent ses vêtements et l’emmenèrent pour le crucifier.
  32. En sortant, ils rencontrèrent un homme de Cyrène, nommé Simon, qu’ils réquisitionnèrent pour porter sa croix.
  33. Puis, étant arrivés à un lieu dit Golgotha, c’est-à-dire lieu du Crâne,
  34. ils lui donnèrent à boire du vin mêlé de fiel ; mais, l’ayant goûté, il ne voulut pas boire.
  35. Quand ils l’eurent crucifié, ils se partagèrent ses vêtements en les tirant au sort.
  36. Et, s’étant assis, ils le gardaient.
  37. Au-dessus de sa tête ils mirent un écriteau indiquant la cause de sa condamnation : « Celui-ci est Jésus, le roi des Juifs. »
  38. Alors on crucifia avec lui deux brigands, l’un à droite et l’autre à gauche.
  39. Et les passants l’injuriaient en hochant la tête
  40. et disant : « Toi, qui détruis le sanctuaire et le rebâtis en trois jours, sauve-toi toi-même, si tu es Fils de Dieu et descends de la croix ! »
  41. De même, les grands prêtres aussi se moquaient de lui, avec les scribes et les anciens, disant :
  42. « Il en a sauvé d’autres, il ne peut se sauver lui-même ! Il est roi d’Israël, qu’il descende maintenant de la croix, et nous croirons en lui !
  43. Il a mis sa confiance en Dieu ; s’il l’aime, qu’il le délivre maintenant, car il a dit : Je suis Fils de Dieu ! »
  44. Les brigands aussi, crucifiés avec lui, l’insultaient de la même manière.
  45. Depuis la sixième heure jusqu’à la neuvième, il se fit des ténèbres sur toute la terre.
  46. Vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte : Eli, Eli, lema sabachtani ? » c’est-à-dire « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’avez-vous abandonné ? »
  47. Quelques-uns de ceux qui étaient là, l’ayant entendu, disaient : « Il appelle Elie. »
  48. Et aussitôt l’un d’eux courut prendre une éponge qu’il imbiba de vinaigre, et, l’ayant mise au bout d’un roseau, il lui présenta à boire.
  49. Mais les autres disaient : « Laisse ! que nous voyions si Elie va venir le sauver. »
  50. Jésus poussa de nouveau un grand cri et rendit l’esprit.
  51. Et voilà que le voile du sanctuaire se fendit en deux, du haut en bas, la terre trembla, les rochers se fendirent,
  52. les sépulcres s’ouvrirent et les corps de beaucoup de saints défunts ressuscitèrent.
  53. . Et, sortis des sépulcres, après sa résurrection, ils entrèrent dans la ville sainte et apparurent à beaucoup.
  54. Le centurion et ceux qui, avec lui, gardaient Jésus, voyant le tremblement de terre et ce qui se passait, furent saisis d’une grande frayeur et dirent : « Vraiment, c’était le Fils de Dieu. »
  55. Il y avait là plusieurs femmes qui regardaient à distance ; elles avaient suivi Jésus depuis la Galilée, pour le servir ;
  56. parmi elles étaient Marie la Magdaléenne, Marie mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée.
  57. Le soir venu, vint un homme riche d’Arimathie, nommé Joseph, qui lui aussi était devenu disciple de Jésus.
  58. Il alla trouver Pilate pour demander le corps de Jésus ; Pilate alors ordonna qu’on le lui remit.
  59. Joseph prit le corps, l’enveloppa d’un linceul blanc,
  60. et le déposa dans son sépulcre neuf, qu’il avait fait tailler dans le roc ; puis, ayant roulé une grosse pierre à l’entrée du sépulcre, il s’en alla.
  61. Or Marie la Magdaléenne et l’autre Marie étaient là, assises en face du tombeau.
  62. Le lendemain, qui était (le jour) après la Préparation, les grands prêtres et les Pharisiens allèrent ensemble trouver Pilate
  63. et dirent : « Seigneur, nous nous sommes rappelés que cet imposteur, lorsqu’il vivait encore, a dit : « Dans trois jours je ressusciterai. »
  64. Commandez donc que le tombeau soit bien gardé jusqu’au troisième jour, de peur que ses disciples ne viennent le dérober et disent au peuple : « Il est ressuscité des morts. » Cette dernière imposture serait pire que la première. »
  65. Pilate leur dit : « Vous avez une garde : allez, gardez-le comme vous l’entendez. »
  66. Ils s’en allèrent donc et ils s’assurèrent du tombeau en scellant la pierre, avec une garde.

Chapitre 28[modifier]

  1. Après le sabbat, à l’aube du premier jour de la semaine, Marie la Magdaléenne et l’autre Marie allèrent voir le tombeau.
  2. Et voilà qu’il se fit un grand tremblement de terre, car un ange du Seigneur, étant descendu du ciel, s’approcha, roula la pierre, et s’assit dessus.
  3. Son aspect était (brillant) comme l’éclair, et son vêtement blanc comme la neige.
  4. Dans l’effroi qu’ils en eurent, les gardes tremblèrent et devinrent comme morts.
  5. Et prenant la parole, l’ange dit aux femmes : « Vous, ne craignez pas ; car je sais que vous cherchez Jésus le crucifié.
  6. Il n’est point ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit. Venez et voyez la place où il était ;
  7. et hâtez-vous d’aller dire à ses disciples :Il est ressuscité des morts, et voici qu’il vous précède en Galilée ; c’est là que vous le verrez. Je vous ai dit. »
  8. Elles sortirent vite du sépulcre avec crainte et grande joie, et elles coururent porter la nouvelle à ses disciples.
  9. Et voilà que Jésus se présenta devant elles et leur dit : « Salut ! » Elles s’approchèrent, saisirent ses pieds et se prosternèrent devant lui.
  10. Alors Jésus leur dit : « Ne craignez point ; allez annoncer à mes frères qu’ils ont à partir pour la Galilée : c’est là qu’ils me verront. »
  11. Pendant qu’elles étaient en chemin, voilà que quelques-uns des gardes virent dans la ville et annoncèrent aux grands prêtres tout ce qui était arrivé.
  12. Après s’être assemblés avec les anciens et avoir pris une délibération, ils donnèrent une grosse somme d’argent aux soldats,
  13. en leur disant : Dites : Ses disciples sont venus de nuit et l’ont dérobé pendant que nous dormions. —
  14. Que si cela arrive aux oreilles du gouverneur, nous l’apaiserons et nous ferons que vous n’ayez pas d’ennuis. »
  15. Eux prirent l’argent et firent selon la leçon reçue. Et ce bruit s’est répandu parmi les Juifs jusqu’aujourd’hui.
  16. Les onze disciples s’en allèrent en Galilée, sur la montagne que Jésus leur avait désignée.
  17. En le voyant, ils se prosternèrent ; mais il y en eut qui doutèrent.
  18. Et Jésus s’approchant leur parla ainsi : « Toute puissance m’a été donnée dans le ciel et sur la terre.
  19. Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit,
  20. leur apprenant à observer tout ce que je vous ai commandé. Et moi, je suis avec vous toujours jusqu’à la fin du monde. »