100%.png

Œuvres complètes de Béranger/Gotton

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Gotton.


GOTTON


Air des Cancans (Air noté )


Deux vieilles disaient tout bas :
Belzébuth prend ses ébats.
Voyez en robe, en manteau,
Gotton servante au château.

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.

Son maître est jouet d’un sort ;
Oui, de l’enfer elle sort.
Gageons que son brodequin
Nous cache un pied de bouquin.

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.

Au vieux baron dès qu’elle eut
Fait abjurer son salut,
Gotton, rouge de bonheur,
Se créa dame d’honneur.


    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.

Bien que le chemin soit long
De la cuisine au salon,
J’en viens, dit-elle, à mes fins !
Dormons tard dans des draps fins.

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.

Depuis lors, certain valet,
N’ouvrant qu’un coin du volet,
Au lit, d’un air échauffé,
Porte à Gotton son café.

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.

Au château tous empâtés,
Que d’ânes elle a bâtés !
Notre maire, qui la fait ?
Gotton et le sous-préfet.

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;

C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.

À l’église, Dieu ! quel ton !
Suisse, au banc menez Gotton,
Pour lorgner le sacripant
Qu’elle-même a fait serpent.

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.

Mais quoi ! l’infâme, aux jours gras,
Du beau curé prend le bras ;
L’appelle petit coquin
Et l’habille en arlequin !

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.

Elle a tout : meubles, chevaux,
Bals, festins, atours nouveaux ;
Riche, on l’accueille en tout lieu.
Puis, courez donc prier Dieu !

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.


L’enfer donne à ses suppôts
Trésors, plaisirs et repos :
J’en conclus qu’il est écrit
Que Gotton est l’Antechrist.

    C’est par-ci, c’est par-là,
Trala, trala, tralala ;
C’est par-ci, c’est par-là,
    C’est le diable en falbala.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


GOTTON.

Air des Cancans.
No 286.


Les partitions musicales sont temporairement désactivées.

Haut