Œuvres complètes de Béranger/Le Roi d’Yvetot

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Le Roi d’Yvetot.


LE ROI D’YVETOT


MAI 1813


Air : Quand un tendron vient en ces lieux (Air noté )


Il était un roi d’Yvetot
        Peu connu dans l’histoire,
Se levant tard, se couchant tôt,
        Dormant fort bien sans gloire,
Et couronné par Jeanneton
D’un simple bonnet de coton,
                        Dit-on.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c’était là !
                        La, la.

Il faisait ses quatre repas
        Dans son palais de chaume,
Et sur un âne, pas à pas,
        Parcourait son royaume.

Joyeux, simple et croyant le bien,
Pour toute garde il n’avait rien
                        Qu’un chien.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c’était là !
                        La, la.

Il n’avait de goût onéreux
        Qu’une soif un peu vive ;
Mais, en rendant son peuple heureux,
        Il faut bien qu’un roi vive.
Lui-même, à table et sans suppôt,
Sur chaque muid levait un pot
                        D’impôt.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c’était là !
                        La, la.

Aux filles de bonnes maisons
        Comme il avait su plaire,
Ses sujets avaient cent raisons
        De le nommer leur père :
D’ailleurs il ne levait de ban
Que pour tirer, quatre fois l’an,
                        Au blanc.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c’était là !
                        La, la.

Il n’agrandit point ses états,
        Fut un voisin commode,
Et, modèle des potentats,

        Prit le plaisir pour code.
Ce n’est que lorsqu’il expira
Que le peuple, qui l’enterra,
                        Pleura.
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c’était là !
                        La, la.

On conserve encor le portrait
        De ce digne et bon prince ;
C’est l’enseigne d’un cabaret
        Fameux dans la province.
Les jours de fête, bien souvent,
La foule s’écrie en buvant
                        Devant :
Oh ! oh ! oh ! oh ! ah ! ah ! ah ! ah !
Quel bon petit roi c’était là !
                        La, la.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


LE ROI D’YVETOT.

Air : Quand un tendron vient en ces lieux
No 1.



\relative c'' {
  \time 6/8
  \tempo "Allegretto."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 110
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\partial 8 g8 | a4 g8 a4 b8 | c4 c8 c4 g8 | a4 g8 a4 b8
c4. c4 g8 | a4 g8 a4 b8 | c4 c8 c4 g8 | a4 g8 a4 b8
c4 c8 \bar "||" c8. d16 e8 | f4. a8 g f | e4. g8 f e
d4 f8 e4 d8 | c4 c8 c8. c16 d e | f4. a8 g f
e4. g8 f e | d4 f8 e4 d8 | c4 c8 c4 \bar "|."
}
\addlyrics {
Il é- tait un roi d’Y- ve- tot Peu con- nu dans l’his- 
toi- re, Se le- vant tard, se cou- chant tôt, Dor- mant fort bien sans 
gloi- re, Et cou- ron- né par Jean- ne- ton D’un sim- ple 
bon- net de co- ton, Dit- on. "Oh !" "oh !" "oh !" "oh !" "ah !" "ah !" "ah !" 
"ah !" Quel bon pe- tit roi c’é- tait là la la.
}

Haut