Œuvres complètes de Béranger/Ma Lampe

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

List2.svg Pour les autres éditions de ce texte, voir Ma Lampe.


MA LAMPE


chanson


ADRESSÉE À MADAME DUFRESNOY



Veille encore, ô lampe fidèle
Que trop peu d’huile vient nourrir !
Sur les accents d’une immortelle
Laisse mes regards s’attendrir.
De l’amour que sa lyre implore,
Tu le sais, j’ai subi la loi.
Veille, ma lampe, veille encore :
Je lis les vers de Dufresnoy.

Son livre est plein d’un doux mystère,
Plein d’un bonheur de peu d’instants ;
Il rend à mon lit solitaire
Tous les songes de mon printemps.
Les dieux qu’au bel âge on adore
Voudraient-ils revoler vers moi ?
Veille, ma lampe, veille encore :
Je lis les vers de Dufresnoy.

Si, comme Sapho qu’elle égale,
Elle eût, en proie à deux penchants,

Des Amours ardente rivale,
Aux Grâces consacré ses chants,
Parny, près d’une Éléonore,
Ne l’aurait pu voir sans effroi.
Veille, ma lampe, veille encore :
Je lis les vers de Dufresnoy.

Combien a pleuré sur nos armes
Son noble cœur de gloire épris !
De n’être pour rien dans ses larmes
L’Amour alors parut surpris.
Jamais au pays qu’elle honore
Sa lyre n’a manqué de foi.
Veille, ma lampe, veille encore :
Je lis les vers de Dufresnoy.

Aux chants du nord on fait hommage
Des lauriers du Pinde avilis ;
Mais de leur gloire sois l’image,
Toi, ma lampe, toi qui pâlis.
À ton déclin je vois l’aurore
Triompher de l’ombre et de toi ;
Tu meurs, et je relis encore
Les vers charmants de Dufresnoy.



Air noté dans Musique des chansons de Béranger :


MA LAMPE.

Air d’Aristippe.
No 149.



\relative c'' {
  \time 2/2
  \key g \major
  \tempo "Maestoso."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 100
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\partial 4 b8. c16
  d2 c8. b16 c8. d16
  c4 b r8. g16 g8. a16 \break
b4. b8 a[ (g a8.)] b16
  g2 r8. b16 b8. c16
  d4. d8 c8.[ (b16)] c8.[ (d16)] \break
c4 b8 r b cis d8. e16
  fis2 e8[ (d cis8.)] d16
  b2 r4 b8. b16 \break
c2 c8 b c8. d16
  b4 b r b8. b16 
  c2 c8 b c8. d16 \break
b4 r b e8. e16
  a,4 d g, c 
  c c r8. b16 b8. b16 \break
b4. b8 c[ (b c)] d
  b2 r8 g' fis8. e16
  d4. b8 a[ (g a)] b
  g2 r4 \bar "||"
}
\addlyrics {
Veille en -- core ô lam -- pe fi -- dè -- le
Que trop peu d’hui -- le vient nour -- rir
Sur les ac -- cens d’une im -- mor -- tel -- le
Lais -- se mes re -- gards s’at -- ten -- drir
De l’a -- mour que sa lyre im -- plo -- re
Tu le sais j’ai su -- bi la loi
Veil -- le ma lam -- pe veille en -- co -- re
Je lis les vers de Du -- fres -- noy
Je lis les vers de Du -- fres -- noy.
}


MÊME CHANSON.

Musique de Guichard Printemps.
No 149 bis



\relative c'' {
  \time 2/2
  \key ees \major
  \tempo "Andantino maestoso."
  \autoBeamOff
  \set Score.tempoHideNote = ##t
    \tempo 4 = 100
  \set Staff.midiInstrument = #"piccolo"
\partial 4 bes8 a | bes4 ees g, c8 c | bes2 aes4 r8 aes \break
f'4. d8 d c bes aes | g2 r8 g g g | g2 r8 g a b \break
c4. ( \acciaccatura { d16 [c bes c] } d8) ees4. ees8
  d4 c8 bes a4 d8 c | bes2 r4 bes8 bes \break
% {page suivante}
f'4. ees8 d[(ees)] f fis | g4. (f8) ees4 ees8 ees | d4 d8 d ees4 (bes8) g \break
f2 r8 bes bes bes
  bes4 ees g, \appoggiatura c8 bes4
  bes2 aes8 aes aes aes 
  g4 bes bes d,
  ees2 r4 \bar "||"
}
\addlyrics {
Veille en -- core ô lam -- pe fi -- dè -- le
Que trop peu d’hui -- le vient nour -- rir
Sur les ac -- cens d’une im -- mor -- tel -- le
Lais -- se mes re -- gards s’at -- ten -- drir
De l’a -- mour que sa lyre im -- plo -- re
Tu le sais j’ai su -- bi la loi
Veil -- le ma lam -- pe veille en -- co -- re
Je lis les vers de Du -- fres -- noy.
}

Haut